LE DIRECT
Harvey Weinstein

Harvey / Epstein : comment faire récit de l’indicible ?

32 min
À retrouver dans l'émission

Aujourd'hui paraît au cinéma le documentaire "L’intouchable, Harvey Weinstein" d’Ursula Macfarlane. Nous recevons à cette occasion Laure Murat, autrice de "Une révolution sexuelle – réflexions sur l’après-Weinstein (Stock)", essai dans lequel elle s'intéressait aux répercussions de l'affaire...

Harvey Weinstein
Harvey Weinstein Crédits : KENA BETANCUR - Getty

Aujourd'hui sort en salles le documentaire, "L’intouchable Harvey Weinstein par la réalisatrice américaine Ursula MacFarlane... Un film sur le règne, la chute et la disgrâce du producteur de cinéma, fondateur avec son frère (Bob) de la société de production Miramax et dont le procès, aux Etats-Unis pour harcèlement, agressions sexuelles et viols doit s’ouvrir le mois prochain… Harvey Weinstein est accusé, au total, par près d’une centaine de femmes.

Le “producteur tout-puissant” avait mis en place un véritable système autour de lui, pour s’assurer l’impunité la plus complète et la plus longue possible… Cette affaire Weinstein a provoqué à travers le monde une déflagration, une prise de conscience et la prise de parole de très nombreuses femmes victimes (à différents niveaux) de violences sexistes, via le mouvement “MeToo”. Cette affaire a été le début d’une réaction en chaîne, jusqu’à hier, encore : le chanteur lyrique à l’envergure internationale Placido Dominguo, est accusé, dans une enquête de l’agence Associated Press, d’avoir harcelé sexuellement 9 femmes qui ont décidé de témoigner… 

Laure Murat, historienne et essayiste, professeure à l’Université de Californie - Los Angelesn, spécialiste de l’histoire de la littérature est l'autrice d’un essai, paru chez Stock : “Une révolution sexuelle ? : réflexions sur l’après Weinstein”. Elle revient sur l'affaire et analyse les transformations socio-culturelles à l'oeuvre depuis les années 1960 qui ont aboutit à cette révolution sexuelle.

Ce qu’il faut, c’est analyser le système en place. Weinstein n’était pas une exception, c’était une caricature. (Laure Murat)

C’est un système d’intimidation. C’est vieux comme le monde. C’était une méthode en psychiatrie au XIXe : il fallait intimider le fou pour lui faire retrouver la raison. Weinstein a utilisé ça au plus haut degré. (Laure Murat)

L’une des qualités du film est de montrer que ce système impliquait beaucoup de gens à leur corps défendant, y compris des assistants, des témoins, des gens qui savaient sans savoir. (Laure Murat)

Dans les années '70, les mœurs, les relations hommes et femmes étaient très différentes. Ça doit être pris en compte sans pour autant excuser des choses absolument inexcusables : ça peut expliquer un certain nombre d’attitudes, qui impliquent le silence de ces femmes qui se faisaient violer. Ça doit être pris comme explication, non pas comme une justification et encore moins une excuse. (Laure Murat)

Chroniques

8H30
5 min

Le Journal de la culture

L’affaire Placido Domingo, le #MeToo de la scène lyrique
Intervenants
  • Essayiste et professeur à UCLA (Université de Californie - Los Angeles)
À venir dans ... secondes ...par......