LE DIRECT
"Le feuilleton d'Artémis (la mythologie grecque en cent épisodes)" de Murielle Szac

Murielle Szac : "Le feuilleton est une boîte à imaginaire"

26 min
À retrouver dans l'émission

Tisser la mythologie à notre quotidien ? Après avoir écrit les feuilletons d’Hermès, de Thésée, puis d’Ulysse, Murielle Szac revient avec « Le feuilleton d’Artémis (la mythologie grecque en cent épisodes) ».

"Le feuilleton d'Artémis (la mythologie grecque en cent épisodes)" de Murielle Szac
"Le feuilleton d'Artémis (la mythologie grecque en cent épisodes)" de Murielle Szac Crédits : © éditions bayard jeunesse

Des Matins qui sonnent aujourd’hui comme un appel à la liberté et à la soif de justice d’Artémis, déesse de la nature, de la chasse, des naissances et des adolescents, qui court plus vite qu’une biche, ne laisse personne lui dicter sa conduite, revendique à l’instar de son frère Apollon d’avoir elle aussi un arc, des flèches et un char, et qui s’est montrée à la hauteur de son ambition...

Première invitée, l’auteure de la série à succès La mythologie grecque en 100 épisodes, Murielle Szac. Depuis plusieurs années, elle renoue avec l’oralité des premiers récits en racontant pour petits et grands les destins des héros de l’Olympe. Après Hermès, Thésée et Ulysse, voici le quatrième volet de ses feuilletons dont le héros est cette fois une héroïne, Artémis.

J'ai essayé d'avoir une écriture qui coule, qui entre dans l’oreille, qui est à la fois musicale et simple à comprendre.

Je crois que les mythes portent des questions fabuleuses, mais aussi des questions existentielles profondes, qui sont tellement utiles aujourd'hui, tellement contemporaines, que j'avais envie de me faire un peu la passeuse, l'entremetteuse, entre les dieux, les héros, et ces questions fondamentales sur le bien, la vie, la mort, l'amour. Sur toutes ces questions essentielles : d'où vient les choses, comment est né le monde ... Toutes ces questions-là sont éclaircies avec les réponses fabuleuses de la mythologie. J'avais envie d'être la passeuse entre ces histoires et les enfants, comme les adultes.

J'avais envie de retrouver cet émerveillement que j'ai eu enfant en lisant "Les contes et légendes du monde grec et barbare", quand j'avais à peu près huit ans. Je me souviens très bien que quand je le lisais j'avais un problème : tout en étant émerveillée, je me disais : "ce personnage, ce dieu, on l'a déjà vu". J'essayais de faire des liens. C'est aussi une des choses qui m'a tenue dès le début de cette histoire des feuilletons.

Je crois qu'en fait je les prends toujours au sérieux les enfants, et ils aiment ça. Quand je les écoute parler, ils me parlent des dieux et des héros comme des amis qu'ils ont. Je crois que je leur permets avec cette lecture d'entrer de plain-pied dans cet univers, comme s'ils en faisaient partie. Ils absorbent ce que vivent les héros et les dieux et en font leur miel.

Artémis c'est vraiment, pour moi, le modèle de la femme libre, parce qu'elle choisit sa vie en fonction de ses désirs, de ses goûts, et pas des stéréotypes qu'on lui impose.

Ce goût du suspens vient de mes goûts littéraires, de mon goût pour des romanciers qui écrivaient des feuilletons dans la presse écrite comme Zola ou Balzac. Tous ces grands romanciers qui me nourrissent écrivaient comme ça, ils savaient ménager le suspens au moment où vous tournez la page, où vous changez de chapitre. C'est aussi une manière de laisser aux enfants la part à l'imagination : tout va tellement vite dans ce monde pour les enfants, là s'arrêter sur un suspens leur laisse la place de se demander ce qui va se passer.

Chroniques

7H40
19 min

La Fabrique médiatique

Les réseaux sociaux vont-ils tuer les dessins de presse ?
Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......