LE DIRECT
Ruines antiques

Pourquoi les ruines nous fascinent-elles ?

24 min
À retrouver dans l'émission

Diane Scott, psychanalyste et critique d’art, publie "Ruine, invention d’un objet critique" (Prairies ordinaires). D'où nous vient cette fascination pour les ruines, que l'on constate à tout bout de champs, dans la culture populaire, le monde du cinéma, des jeux vidéo ou encore de la photographie ?

Ruines antiques
Ruines antiques Crédits : Abdullah DOMA - AFP

D'où nous vient cette fascination pour les ruines, que l'on constate à tout bout de champs, dans la culture populaire, le monde du cinéma, des jeux vidéo ou encore de la photographie ? Comment comprendre ce que l'on peut entendre comme un retour de la nature morte ?  Faut-il y voir un lien avec les théories de l'effondrement des collapsologues ? Ces questions peuvent nous aider à comprendre ce qui s'est joué cette année autour de Notre Dame en feu... 

Diane Scott, psychanalyste et critique d'art, rédactrice en chef de la _RevueIncisedu Théâtre de Gennevilliers, publie : Ruine, invention d’un objet critique_ (Prairies ordinaires). Elle interroge l'amour des ruines et ce que cet amour dit de notre époque...

Le point de départ, c'est une image et l'énigme d'une image. J'ai été arrêtée, comme on l'est tous collectivement depuis une trentaine d’années, par l'image de la ville effondrée, qui se trouve dans un champ culturel extrêmement large. (Diane Scott)

Le premier geste était de définir les contours de ce territoire de la ruine. Il y a plusieurs ruines : la photographie urbaine entre deux effondrement, (...) il y a la ruine du cinéma catastrophe, et la ruine de la désindustrialisation. (Diane Scott)

Pourquoi est-on si happé par ces lieux sales et désertés, assez laids et qui peuvent même être dangereux ? 

Il faut d’abord se poser la question de comment on regarde ces images : (...) c'est la question de l'intelligibilité de l'époque à travers quelques images. Le premier temps du livre est de mettre à jour l'idéologie de la ruine, avant de se déplacer dans la lecture de ces objets. Qu'est-ce que ça raconte de nous ? Peut-on extraire une colonne vertébrale de la ruine qui nous dirait quelque chose de nos arrangements ? (Diane Scott)

La ruine vient tenir un discours sur l'histoire. L'histoire n'est pas le lieu d'une conflictualité mais d'une solution qui a un nom : le capitalisme. (Diane Scott)

La ruine est un objet privilégié pour arriver à élaborer un nouveau concept de culture, un nouveau moment dans le capitalisme culturel. Non seulement la culture est la condition de tout objet, mais la culture est aussi son propre objet. (Diane Scott)

Extraits sonores : 

  • "En exploration nocturne avec Mamytwink", Création On Air de Gilles Mardirossian, France Culture, 09/05/2018
Intervenants
À venir dans ... secondes ...par......