LE DIRECT
Richard Powers

Richard Powers : "Réconcilier l'Homme et la nature"

30 min
À retrouver dans l'émission

L'un des écrivains les plus importants de notre époque, le romancier américain Richard Powers, vient d'écrire un très beau livre dont les arbres sont les sujets principaux, à côté des humains. "L’Arbre monde" a reçu le Grand prix de littérature américaine. Il a paru aux éditions du Cherche-midi.

Richard Powers
Richard Powers Crédits : David Levenson - Getty

"Richard Powers occupe une place singulière dans le paysage littéraire américain. Depuis ses débuts, en 1985 avec Trois fermiers s’en vont au bal, il fait preuve d’une remarquable capacité à raconter des histoires passionnantes tout en abordant des sujets que de nombreux lecteurs trouveraient autrement obscurs. Pêle-mêle : la génétique, l’industrie pharmaceutique, l’intelligence artificielle, la photographie, les fonctions cognitives, la physique, la musique... Dans son impressionnant nouveau roman, paru cette année aux États-Unis et en France, il abolit les frontières entre l’humain et le végétal, entre la mythologie et la science, entre la poésie et la philosophie, et tente de réconcilier l’homme et la Nature."

Tels sont les mots des jurés du Grand Prix de littérature pour honorer L’Arbre-monde, dernier roman de Richard Powers, le 12 novembre dernier. Le livre, qui suit une structure arborescente complexe, raconte l’histoire de neuf personnages qui pour diverses raisons se retrouvent en Californie pour protéger un immense séquoia menacé de destruction. Immense fresque botanique et humaine, L’Arbre-monde est un grand roman de plus de l’auteur du Temps où nous chantions, du Dilemme du prisonnier, de La Chambre aux échos. Et il résonne étrangement à nos oreilles à l’heure où les climatologues et tous sont qui sont soucieux de l’environnement craignent pour l’avenir de la planète. Ode à l’arbre, ce livre cherche surtout, par la fiction et les pouvoirs de la littérature, à réconcilier l’homme et la nature. 

J’ai découvert le parc national des Great Smoky Mountains dans l'Etat du Tennessee lors de mes recherches pour ce livre. C'est un endroit merveilleux, une forêt américaine entièrement fonctionnelle avec une grande biodiversité où l'on traverse l'éco système de tout l’Europe en quelques kilomètres. Je suis tombé amoureux de cet endroit...

C'est à l'âge de 55 ans que Richard Powers dit avoir vraiment découvert la nature. Avant cela, il était plutôt "aveugle" par rapport au monde qui l’entourait.

Ce livre a changé beaucoup de choses dans ma vie, même l'endroit où je vis ! J’ai déménagé et habite maintenant une maison en bordure du parc national des Great Smoky Mountains ! Voir cette nature, l’automne avec toutes ses feuilles multicolores tomber, est merveilleux : je ne me suis jamais senti aussi vivant !

Un roman où les arbres sont le centre du récit... ce n'est pas commun !

Lorsque j'écrivais mon livre, tous mes amis s'interrogeaient sur le sujet... ils étaient très étonnés. Il est vrai que rares sont les ouvrages dans lesquels les arbres sont les sujets ou les personnages centraux. Mais les arbres sont fascinants, ils communiquent les uns avec les autres avec le temps, leur langage est très complexe. J’ai d'ailleurs une faiblesse pour les arbres indigènes de la région où je vis. [...] C’est un livre sur les arbres mais c’est aussi un roman : on ne peut pas raconter l’histoire des hommes sans raconter les "non humains". Mais il est difficile de faire un livre uniquement sur les arbres, par exemple, ils ne voyagent pas ! [...] Ce qui est sûr, c'est qu'il ne faut pas dissocier l'humanité et la nature : il est important de se dire que, pour nous comprendre on doit aussi prendre en considération notre environnement. J’ai appris cela grâce à l’écriture de ce livre. 

Les catastrophes naturelles se multiplient dans le monde et les similitudes entre le roman de Richard Powers et notre actualité sont évidentes. Il espère que le regard de ses lecteurs puisse changer sur ces sujets.

Les événements de ce livre ne sont pas de la fiction. Maintenant il y a des incendies tout au long de l'année. On a fait l'erreur tragique d'élire un président dont la réponse est de revenir en arrière. La protection environnementale a reculé depuis son élection. Nous vivons un moment historique.

L'affect peut ouvrir l'esprit sur la réalité. Je veux que les gens se disent qu'ils regardent leur présent en lisant mon livre. Si on raconte une histoire qui implique les gens de façon personnelle et émotionnelle, alors la révolution commence.

Le choix musical de Richard Powers : Big Yellow Taxi de Joni Mitchell. 

Chroniques

7H40
18 min

La Fabrique médiatique

La crise des "gilets jaunes" vue de Tunisie et d'Allemagne

Bibliographie

Couverture Arbre Monde

L'arbre mondeRichard PowersLe cherche midi, 2018

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......