LE DIRECT
Simon Abkarian à la cérémonie des Molière le 21 juin 2020

Simon Abkarian sur le champ de bataille de l'imaginaire

19 min
À retrouver dans l'émission

Simon Abkarian, dramaturge, est l'invité de Chloë Cambreling. Il a obtenu les Molière de la mise en scène, de l'auteur francophone vivant et du théâtre public lors de la cérémonie du 23 juin dernier pour sa pièce "Electre des bas-fonds", créée au Théâtre du Soleil.

Simon Abkarian à la cérémonie des Molière le 21 juin 2020
Simon Abkarian à la cérémonie des Molière le 21 juin 2020 Crédits : Anne-Christine POUJOULAT / AFP - AFP

En 1985, l'acteur et dramaturge Simon Abkarian débarque à Los Angeles et y découvre le Théâtre du Soleil d'Ariane Mnouchkine. Une rencontre qu'il dit lui avoir changé la vie, et qui lui vaudra d'intégrer le Théâtre du Soleil jusqu'en 1993 : "Quand j'y suis arrivé, j'ai vu une communauté et j'ai eu la chance d'en faire partie. Une communauté qui se donne pour mission d'essayer, par son art, de faire que le monde soit meilleur".

La femme est le nerf de la guerre

Aujourd'hui, c'est avec le désir de "remettre en exergue le point de vue féminin" que Simon Abkarian s'engage à travers son art, le théâtre, en signant une cinquième pièce : Electre des bas fonds, texte paru chez Actes Sud et joué durant à l'automne 2019 à la Cartoucherie.  Le 23 juin 2020, le dramaturge se voit récompensé pour cette pièce de 3 Molières (théâtre public, auteur francophone vivant, mise en scène).

Electre fait partie d'une famille et c'est ce qui m'intéresse avant tout : partir du noyau familial pour élargir vers l'universel. Ensuite, je voulais traiter une tragédie car dans une tragédie, la démesure est telle qu'on peut en faire osciller les tons jusqu'à pénétrer les éléments les plus intimes de l'âme des personnages. J'ai besoin de démesure, de grands sentiments, de grande écriture et de grande poésie. Le prosaïque, le réalisme, ça ne m'intéresse pas. Simon Abkarian

En donnant la parole au choeur, un groupe de prostituées troyennes dont Electre fait partie, Abkarian veut donner la parole aux femmes et à leurs corps. 

L'enjeu final de tous ces hommes qui se battent et se tuent est le corps de la femme. A croire que l'honneur des hommes s'est réfugié entre les cuisses des femmes. Dans une guerre, civile ou non, ce sont les sévices infligés aux femmes qui font que l'adversaire souffre. L'ultime victoire, c'est la conquête du corps féminin. Simon Abkarian

La conquête de l'imaginaire : les enjeux du théâtre aujourd'hui

Il y a 25 ans, la bourgeoisie française disait à ses enfants de devenir avocat ou médecin, mais surtout pas acteur. Aujourd'hui il y a une déferlante de cette classe-là dans le monde des acteurs. Il leur faut plus que le désir de faire carrière, il leur faut une conscience artistique, le désir de faire du bien. Simon Abkarian

Les hommes et femmes politiques ont abandonné la conquête de nos imaginaires. Ils sont attelés à l'inverse, à nous amener à ne plus croire en rien : en trois mois, tout et son contraire a été dit, on ne croit plus en rien, on ne comprend rien. Je crois à la politique comme je crois à la médecine, mais je ne crois pas aux mauvais médecins ni aux mauvais politiciens. Simon Abkarian

Le théâtre est un endroit de formulation de la pensée. Un endroit de clarté, d'un langage qui est déployé pour éclairer. Un bon metteur en scène doit donner un espace vierge. A la différence des politiques qui aujourd'hui encombrent l'espace et la réflexion. Simon Abkarian

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......