LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Affiche du film "Une femme douce" de Sergei Loznitsa

"Une femme douce" : un soviétisme qui n’en finit pas

16 min
À retrouver dans l'émission

Ce mercredi 16 août sort en salles le film "Une femme douce" de Sergei Loznitsa, sélectionné en Compétition officielle à Cannes cette année.

Affiche du film "Une femme douce" de Sergei Loznitsa
Affiche du film "Une femme douce" de Sergei Loznitsa

Un jour, le colis qu'une femme a envoyé quelques temps plus tôt à son mari incarcéré lui revient. Inquiète et profondément désemparée, elle décide de se rendre à la prison, dans une région reculée de Russie, afin d’obtenir des informations.

Sous la forme d'un voyage qui prend peu à peu les allures d'un cauchemar kafkaïen, Une femme douce plonge le spectateur dans un univers burlesque et glaçant. La société qui y est peinte fait furieusement penser à celle de l'époque soviétique, et semble autant évoquer une fresque dystopique et imaginaire de ce régime, qui aurait continué aujourd’hui, qu'une allégorie d'un Etat sans visage.

Sergei Loznitsa nous présente aujourd'hui Une femme douce, film qui représente son retour au cinéma de fiction. Après avoir réalisé My Joy en 2010 et Dans la brume en 2012, tous deux sélectionnés en Compétition officielle à Cannes, Sergei Loznitsa a réalisé plusieurs documentaires: Maïdan présenté en 2014 en Séance spéciale à Cannes, L’Événement, en 2015, présenté hors-compétition à la Biennale de Venise, et enfin Austerlitz, présenté au Cinéma du Réel en 2016.

Chroniques
8H55
4 min
La Vie intérieure
Le miroir
Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......