LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
La place Tiananmen surveillée par la police chinoise à la veille du 28ème anniversaire du massacre

Chine et démocratie : que reste-t-il de Tiananmen? (2ème partie)

18 min
À retrouver dans l'émission

Au lendemain de la libération conditionnelle du dissident chinois Liu Xiaobo, et alors que le gouvernement passait sous silence le 28ème anniversaire du massacre de Tiananmen le 4 juin dernier, nous recevons le sinologue Jean-Philippe Béja et Wang Dan, ancien leader étudiant de 1989.

La place Tiananmen surveillée par la police chinoise à la veille du 28ème anniversaire du massacre
La place Tiananmen surveillée par la police chinoise à la veille du 28ème anniversaire du massacre Crédits : GREG BAKER - AFP

Retrouvez la première partie de l'émission ici.

Qu’est ce qui a changé dans la société chinoise et notamment sur le plan politique depuis l’épisode de la répression de la révolte de Tiananmen ?

Avant 1989, les jeunes et les intellectuels se sentaient investis d’un devoir envers l’avenir de l’Etat chinois. Après les évènements de Tiananmen, toute une génération a renoncé à cette responsabilité. Dans une véritable démocratie il faut de la compréhension entre la classe dirigeante et le peuple, compréhension qui a été rompue. Wang Dan

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Le régime chinois vous semble-t-il solide ?

Le Parti communiste peut maintenir le pouvoir parce qu’il y a de la croissance économique. Je pense que dans le futur le pouvoir du Parti sera remis en question par la crise économique. Le peuple demandera de plus en plus de démocratie. Wang Dan

Ce régime repose essentiellement sur la performance économique comme élément de sa légitimité, et sur le nationalisme, soit réaliser le rêve chinois. Mais les luttes internes existent. Xi Jinping a offensé beaucoup d’autres dirigeants chinois. Il y a des contradictions importantes au sein du Parti. Jean-Philippe Béja

Comment qualifieriez-vous le régime chinois Wang Dan ?

C’est assez compliqué. Il y a du capitalisme, du socialisme. En fait il y a en Chine le pire du capitalisme et le pire du socialisme. Wang Dan

Les crimes maoïstes sont-ils omis par le régime dans l’apprentissage du passé chinois ?

Depuis l’arrivée au pouvoir de Xi Jinping, parmi les fautes que l’on ne doit pas commettre, il y a le nihilisme historique. Il ne faut pas parler des erreurs du Parti communiste au cours de son histoire. La légitimité du Parti communiste est qu’il représente la marche en avant de l’histoire. Pour pouvoir représenter cette marche en avant, le mieux c’est de contrôler l’histoire et d’empêcher de la connaître. Jean-Philippe Béja

Chroniques
8H40
6 min
La Vie numérique
Comment on résout la quatrième faille narcissique de l'humanité
Intervenants
  • ancien leader étudiant des manifestations de la place Tian'anmen, professeur d’histoire à l'université nationale de Tsinghua à Taiwan.
  • sinologue, politologue, directeur de recherche émérite au CNRS et chercheur au Centre d'études et de recherches internationales (CERI/Sciences Po).
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......