LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Jeff Koons entre l'ambassadrice des Etats-Unis et la maire de Paris lors de la présentation du projet le 21 novembre 2016

Jeff Koons : le cadeau qui déchire le monde de l’art ?

22 min
À retrouver dans l'émission

L'artiste est habitué aux controverses, c'est actuellement avec un cadeau qu'il suscite le débat : l’œuvre monumentale intitulée « Bouquet of Tulips » que Jeff Koons offre à la France en hommage aux victimes des attentats de 2015, n'est pas au goût de tous.

Jeff Koons entre l'ambassadrice des Etats-Unis et la maire de Paris lors de la présentation du projet le 21 novembre 2016
Jeff Koons entre l'ambassadrice des Etats-Unis et la maire de Paris lors de la présentation du projet le 21 novembre 2016 Crédits : Stephane Cardinale - Corbis - Getty

L'artiste est habitué aux controverses, c'est actuellement avec un cadeau qu'il suscite le débat : l’œuvre monumentale que Jeff Koons a offert à la France en hommage aux victimes des attentats de 2015, intitulée « Bouquet of Tulips » et destinée à être installée sur la place du Palais de Tokyo à Paris, n'est pas au goût de tout le monde.

Phénomène de défiance vis-à-vis de l'artiste-businessman ? Hermétisme à l'art contemporain ? Rien n'est moins sûr. Lundi dernier, dans une Tribune publiée dans Libération, ce sont bien des acteurs avertis et qualifiés de la Culture et de la scène contemporaine qui s’opposent à l'installation de la sculpture. Selon eux, le « projet est choquant », et ce, pour des raisons artistiques et patrimoniales, mais aussi financières (puisque Jeff Koons n'offre que l'idée de l’œuvre et la sculpture réalisée elle-même) et … symboliques.

Si un cadeau ne se refuse pas, le bouquet de tulipes de Jeff Koons, offert en signe de fraternité, sème la discorde, soulignant ainsi la complexité de la politique culturelle, et l'importance de la portée symbolique des œuvres d'art destinées à l'espace public.

Pour en parler, nous recevons Yves Michaud, philosophe et critique d’art, auteur de Citoyenneté et loyauté (Kero, 2017) et de L'Art à l'état gazeux : essai sur le triomphe de l'esthétique, (Stock, 2003), et Stéphane Corréard, critique d'art, directeur du salon Galeristes, signataire de la Tribune “Non au «cadeau» de Jeff Koons” dans Libération; il contribue aussi régulièrement à l’émission La Dispute sur France Culture. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Chroniques
8H45
4 min
La Théorie
Un monument peut-il être une œuvre d’art ?
Intervenants
  • philosophe et critique d’art, auteur de Citoyenneté et loyauté (Kero, 2017) et de L'Art à l'état gazeux : essai sur le triomphe de l'esthétique, (Stock, 2003)
  • Critique d'art, directeur du salon Galeristes, participe à La Dispute sur France Culture, signataire de la Tribune “Non au «cadeau» de Jeff Koons” dans Libération
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......