LE DIRECT
Des réfugiés attendent la venue de la chancelière allemande Angela Merkel, lors de sa visite d'un camp de réfugiés à Gaziantep, près de la frontière turco-syrienne, le 23 avril 2016

Quelle géopolitique pour 2017 ? (2ème partie)

15 min
À retrouver dans l'émission

A trois semaines de l’inauguration de Donald Trump comme nouveau président des Etats Unis, les événements de l’actualité internationale semblent s’accélérer.

Des réfugiés attendent la venue de la chancelière allemande Angela Merkel, lors de sa visite d'un camp de réfugiés à Gaziantep, près de la frontière turco-syrienne, le 23 avril 2016
Des réfugiés attendent la venue de la chancelière allemande Angela Merkel, lors de sa visite d'un camp de réfugiés à Gaziantep, près de la frontière turco-syrienne, le 23 avril 2016 Crédits : STR / AFP - AFP

Moins de 18 mois après ses premières interventions directes dans la guerre civile, Vladimir Poutine vient d’annoncer la signature d’un accord de cessez-le-feu en Syrie négocié avec l’Iran et la Turquie et qui semble présager de l’avènement d’un nouvel ordre régional en train de se décider sans les diplomates occidentaux. Critiquée pour son incapacité à stopper le conflit syrien, l’ONU vient d’adopter une résolution condamnant la poursuite de la colonisation israélienne en Cisjordanie, crispant encore un peu plus des relations déjà tendues entre le gouvernement de Netanyahu et ses partenaires européens et américains. Après des semaines de spéculations, l’administration Obama a finalement annoncé cette semaine des mesures de représailles à l’encontre de la Russie, jugée responsable de plusieurs piratages informatiques destinés à perturber le processus électoral américain et à favoriser la candidature de Donald Trump.

L’Europe, paralysée par le Brexit, le retrait annoncé de François Hollande, et la campagne électorale qui va accaparer Angela Merkel pour les mois à venir, aborde 2017 en position de faiblesse, coincée entre la menace de Daesh, les ambitions de l’axe Moscou-Ankara-Téhéran et l’imprévisibilité de la ligne que tiendra la nouvelle administration américaine.

Pour mettre en perspective ce contexte géopolitique incertain, Guillaume Erner reçoit aujourd’hui dans Les Matins de France Culture le directeur adjoint de la Fondation pour la recherche stratégique, Bruno Tertrais.

Chroniques

8H40
4 min

La Vie numérique

La Russie et les élections américaines : de l'hameçon au gros poisson
Intervenants
  • Politologue spécialiste de l'analyse géopolitique et stratégique, et directeur adjoint de la Fondation pour la recherche stratégique.
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......