LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
dans les années 1970, un défilé brandissant le portrait de Mao

40 ans après, Mao est toujours là

19 min

40 ans après son décès, 50 ans après le début de la Révolution culturelle qui fit des millions de morts, Mao est toujours là. Dans une Chine transformée, qu'il renierait sûrement, et où l'on passe largement sous silence ses exactions pour entretenir le mythe du héros.

dans les années 1970, un défilé brandissant le portrait de Mao
dans les années 1970, un défilé brandissant le portrait de Mao Crédits : VCG - Getty

40 ans tout juste après sa mort, l'ombre de Mao sur la Chine plane encore. Le portrait du "Grand Timonier" trône toujours sur la place Tian'anmen, à Pékin, et le mausolée non loin rappelle aux Chinois l'héritage de celui qui est à l'origine du pays, tel qu'on le connait aujourd’hui, au moins dans sa structure politique et son fonctionnement institutionnel.

Mao qui pourtant, titre "L'Obs" cette semaine, reste le plus grand criminel de l'histoire. Difficile encore aujourd’hui de chiffrer au million près le bilan humain des catastrophes engendrées, des tueries et des purges organisées par Mao.

Mais dans l'effroyable, ce fils de paysan né en 1893, mort en 1976 est effectivement au-delà de Staline ou d'Hitler, niveau comptabilité.

Pourtant, oui, l'esprit de Mao est encore là, bien présent dans la vie quotidienne des Chinois comme au sommet de l’État.

Intervenants
  • journaliste à L'Obs, cofondateur de Rue89
  • sinologue, politologue, directeur de recherche émérite au CNRS et chercheur au Centre d'études et de recherches internationales (CERI/Sciences Po).
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......