LE DIRECT
Le 21 avril 2018, Jeff Schoep, dirigeant du Mouvement socialiste national, prend la parole lors d'un rassemblement nationaliste blanc à Newnan, dans l'Etat de Géorgie.

USA : faut-il être fou pour être suprémaciste ?

22 min
À retrouver dans l'émission

Benoît Bouscarel reçoit André Kaspi, historien spécialiste des Etats-Unis, pour parler de la culture du citoyen en armes et du "suprématisme blanc" aux Etats-Unis suite aux deux fusillades qui ont fait 31 morts au Texas et dans l’Ohio ce week-end.

Le 21 avril 2018, Jeff Schoep, dirigeant du Mouvement socialiste national, prend la parole lors d'un rassemblement nationaliste blanc à Newnan, dans l'Etat de Géorgie.
Le 21 avril 2018, Jeff Schoep, dirigeant du Mouvement socialiste national, prend la parole lors d'un rassemblement nationaliste blanc à Newnan, dans l'Etat de Géorgie. Crédits : BITA HONARVAR - AFP

"Les tueries sont toujours le résultat d'actions individuelles."

"Il n'y a pas d'organisation systématique qui regroupe les suprématistes. Ce qui caractérise ce mouvement, c'est précisément qu'il est éclaté. Il y a par exemple une infinité de mouvements néo-nazis."

"Nous Français, nous avons confiance dans l'Etat, dans la police. Notre protection est assurée par des autorités qui découlent de l'Etat. 

Aux Etats-Unis, la police n'est pas forcément tout près des habitants, et il y a une défiance à l'égard de l'Etat : on croit aux libertés individuelles, beaucoup moins à l'autorité politique, qui passe pour corrompue. Détenir une arme est une manière de défendre ces libertés individuelles."

"Il y a ceux qui soutiennent Donald Trump et ceux qui détestent Donald Trump. Il n'y a plus ce centre modéré qui caractérisait, jusqu'à une date récente, l'électorat américain. [.. ] Les voix modérées sont de plus en plus rares, on passe d'un extrême à l'autre. "

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée
À venir dans ... secondes ...par......