LE DIRECT
Le président Emmanuel Macron et le président du Sénat Gérard Larcher à une cérémonie officielle le 19 septembre 2018.

Y a-t-il encore un grand parti de droite ?

34 min
À retrouver dans l'émission

Benoît Bouscarel reçoit Gilles Richard, professeur d’histoire contemporaine à l’Université Rennes-II, auteur de Histoire des droites en France, de 1815 à nos jours, pour parler de l'état de la droite (ou des droites) en France et de son histoire.

Le président Emmanuel Macron et le président du Sénat Gérard Larcher à une cérémonie officielle le 19 septembre 2018.
Le président Emmanuel Macron et le président du Sénat Gérard Larcher à une cérémonie officielle le 19 septembre 2018. Crédits : LUDOVIC MARIN - AFP

Quel avenir pour le parti “Les Républicains” ? Et surtout quelle ligne politique, à l’avenir ? Pour dessiner quel type de “résistance” à droite ? 

Après les échecs successifs de Nicolas Sarkozy, François Fillon, François-Xavier Bellamy et Laurent Wauquiez (échecs qui sont tous différents, mais qui tous disent beaucoup de la difficulté pour LR à trouver les bons équilibres politiques, dans un contexte de disparition du clivage gauche-droite), après cette série noire, donc : quelle place pour les héritiers du parti gaulliste ? Quel espace entre les familles néo-libérales et nationalistes (courants finalistes de l’élection présidentielle de 2017) ?

Aujourd’hui est la date limite pour le dépôt des candidatures à la présidence de LR. Trois candidats se disputeront très probablement le vote des militants : Christian Jacob, Guillaume Larrivé et Julien Aubert, avec donc (au-delà de l’enjeu des municipales), l’espoir - la nécessité - de trouver un espace politique, à droite, entre La République en Marche et le Rassemblement National.

Les partis sont mortels, mais les familles politiques demeurent sur la longue durée. Nous sommes passés dans un nouveau type de clivage fondamental entre libéraux et nationalistes. [...] Le parti Les Républicains se retrouve écartelé entre ces deux tendances. Gilles Richard

Je pense que l'avenir de LR est de devenir un petit parti, comme l'est devenu le PCF ou le PS, et la vie politique se réorganise autour de deux forces politiques : le Rassemblement National et La République en Marche. Gilles Richard

Ça n'existe pas la droite et la gauche, il y a des familles politiques [...]. Elles forment des grands blocs, qu'on nomme droite et gauche, autour de questions principales qui clivent la société. [...] Aujourd'hui, la question nouvelle est celle de l'identité nationale, qui a émergé dans les années 80 avec l'envolée du Front National dans les élections européennes : quand la question se pose de ce que va devenir la France. Gilles Richard

Peut-on dire que le clivage droite gauche existe toujours ? Non, si les deux grandes forces sont issues des droites, c'est qu'un nouveau clivage est né. Gilles Richard

Le vote de 2017 a été un vote de classes : ce sont les classes moyennes qui ont voté Macron, et ce sont d'abord les classes populaires qui ont voté Marine Le Pen (ou qui se sont abstenu).  Gilles Richard

Il y a un rapport direct entre l'effondrement des gauches et la montée du Rassemblement National. Gilles Richard

LR est en train de décliner largement, et les élus et les militants soit sont rentrés chez eux, soit sont partis dans les deux autres forces dominantes d'aujourd'hui. Gilles Richard

Tout le monde à LR est en train de préparer le sauvetage des maires et des municipalités aux élections municipales de mars 2020. Après, il y aura reconstruction... Ou pas. Gilles Richard

Chroniques

8H00
15 min

Journal de 8 h

Les manifestants pro-démocratie bloquent l'aéroport international de Hong-Kong
8H30
5 min

Le Journal de la culture

Salto, une alternative française à Netflix ?
Intervenants
  • professeur d'histoire contemporaine à l'Université Rennes-II
À venir dans ... secondes ...par......