LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Martin Luther King prononçant un discours à Montgomery, le 25 mars 1965

50 ans après l’assassinat de Martin Luther King, le retour de la question noire ?

16 min
À retrouver dans l'émission

Alors que la "génération King" s'efface progressivement, de nouvelles figures naissent au sein de la communauté noire, pour défendre ses droits.

Martin Luther King prononçant un discours à Montgomery, le 25 mars 1965
Martin Luther King prononçant un discours à Montgomery, le 25 mars 1965 Crédits : Stephen F. Somerstein - Getty

« Je peux me rappeler du temps où les noirs se contentaient de tourner en rond, se grattant là où ça ne les démangeait pas, riant quand on ne les chatouillait pas. Mais ce temps est entièrement révolu. Nous parlons sérieusement désormais, et nous sommes déterminés à obtenir notre juste place dans ce monde du bon dieu. », étaient les mots du dernier discours de Martin Luther prononcé le 3 avril 1968, la veille de son assassinat. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

La permanence des crimes racistes, et notamment policiers aux Etats-Unis

La représentation du corps noir comme source d'angoisse et de criminalité est permanent dans l'histoire américaine. Le problème n'est pas le policier qui tue, le problème est l'ensemble des Blancs derrière leur bureau qui considèrent qu'il n'y a pas d'injustice.

Cinquante ans plus tard et un président proche des courants nationalistes à sa tête, les Etats-Unis se débattent toujours avec leurs inégalités raciales. Contre la pauvreté, les taux d'incarcération et problèmes de violences policières, le mouvement des droits civiques ouvre son deuxième acte à travers le slogan Black Lives Matter

L'effet pervers de l'élection de Barack Obama

L'élection d'Obama a eut un effet pervers : un président noir, est élu, le rêve de Martin Luther King est réalisé, on a plus besoin d'être vigilant, fin de l'histoire. C'est évidemment faux. Les militants et les gens de terrain ne sont pas dupes [...] Il y a un très grande tiédeur, une complaisance de l'Amérique face au spectacle quotidien de l'injustice.

Des manifestations se sont  récemment multipliées en réponse à la mort de Stephon Clark, abattu le 18 mars par des policiers dans le jardin de sa grand-mère, alors qu’il leur tournait le dos et n’était pas armé.  

Intervenants
  • américaniste, professeur à Harvard, Stanford et Sciences Po.
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......