LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Un migrant le long de l'autoroute près de Calais

Accueillir les migrants : émission spéciale en direct de Saint-Brévin-Les-Pins

18 min
À retrouver dans l'émission

La commune de Saint-Brévin-Les-Pins doit accueillir 70 migrants issus de la jungle de Calais dans les prochaines semaines. Aujourd'hui, Guillaume Erner et la rédaction s’installent au cœur de cette localité pour saisir, en direct, les débats que suscite cet enjeu majeur au sein de la population.

Un migrant le long de l'autoroute près de Calais
Un migrant le long de l'autoroute près de Calais Crédits : Pascal Rossignol - Reuters

L’Europe connaît depuis un an sa plus importante crise migratoire. Suite aux révolutions arabes, aux crises syriennes et libyennes, le flux de demandeurs d’asile aux portes de l’Europe n’a cessé de croître. Face à cette crise, les pays de l’Union Européenne oscillent entre accueil sélectif et repli anti-migrants.

Lire aussi : Accueil des réfugiés en France : la désorganisation

Alors que les primaires de la droite sont officiellement lancées et que Marine le Pen est annoncée au second tour de la présidentielle par tous les sondages, la question migratoire se polarise en France autour de la situation à Calais. Face à la nécessité de “désengorger la jungle”, Bernard Cazeneuve a annoncé la création prochaine de 12.000 places dans des centres d'accueil et d'orientation (CAO) répartis sur l’ensemble des régions françaises, dans ce qui devra constituer une première étape avant l’éventuel dépôt d’une demande d’asile.

"De quoi parle-t-on ? D'accueillir 70 personnes en détresse, qui fuient la guerre. D'accueillir 70 personnes quelques mois dans une ville de 13 000 habitants en hiver. C'est même pas de la solidarité, c'est de l'humanité!" Henri-Michel Comet, Préfet de la région des Pays de la Loire

Située en Loire Atlantique, Saint Brévin les Pins est l’une des communes présélectionnées pour accueillir 70 migrants dès le mois prochain. Depuis que l’annonce de la réquisition d’un centre de vacances local s’est fait connaître, elle génère de nombreuses inquiétudes et tensions au sein d’une ville partagée entre ses habitants favorables à l’accueil des réfugiés et ceux qui s’y opposent farouchement.

A lire : La relocalisation des réfugiés en Europe piétine

Retrouvez ici la deuxième partie de l'émission

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......