LE DIRECT
Homme sans le sou

Assurance-chômage, un parachute anti-crise ?

39 min
À retrouver dans l'émission

Comment éviter que la crise sanitaire ne se transforme en crise économique ? Quelle politique le gouvernement met-il en place ? Faut-il revoir la réforme de l’assurance-chômage ?

Homme sans le sou
Homme sans le sou Crédits : yuoak - Getty

La Banque de France annonce un pic du chômage supérieur à 11% mi-2021. L’Etat, qui a accompagné jusqu’ici les entreprises via le dispositif exceptionnel du chômage partiel, veut se désengager progressivement, tout en continuant d’aider les entreprises. La ministre du Travail, Muriel Pénicaud a reçu ce mardi les leaders syndicaux et patronaux pour dessiner les contours du nouveau dispositif. Cette réunion a été le coup d'envoi d'un cycle de concertation au calendrier très serré, qui prendra fin le 15 juin. Une petite semaine consacrée à cinq vastes chantiers : assurance-chômage, chômage partiel, emploi des jeunes, formation et travail détaché. 

Comment repenser l’économie de demain ?  

Une récession hors norme

"Les déficits explosent partout. Une grande partie est la conséquence du fait que récession ralentit les rentrées fiscales et creusent mécaniquement le déficit. La récession est sans précédent et commence à ressembler à la récession des années 30, avec des causes différentes. Mais on a désormais compris qu'il fallait que le déficit de l'Etat accompagne cette récession."

Une mutation de l'économie néo-libérale ?

"L'Etat devient un acteur majeur pour le travail, pour l'aide qu'il apporte à certains secteurs, pour certaines nationalisations temporaires. La commission européenne a levé l'interdiction pour l'Etat d'aider l'économie. En cela c'est une bifurcation importante".

Néanmoins, le chômage partiel est mécanique. Il faut aller plus loin dans ce sens. Il faut accompagner les entreprises à proportion exacte de ce ralentissement d'activité. D'une certaine manière, cette crise est énorme, mais elle ne va pas durer indéfiniment, jusqu'à ce qu'il y ai une solution médicale. Le choc nous permet tous ces excès.

"L'Etat en France est fatigué, il prend des décisions tout en haut de la chaîne hiérarchique. La notion de l'Etat gaulliste de la cinquième République touche ses limites. La relation sociale doit se faire en haut mais il faut un autre type de démocratie, sociale, locale, plus ancrée sur le terrain. Cette crise, si elle a été au départ mal gérée, c'est que l'Etat n'avait pas l'intelligence sociale pour ré-encastrer l'économie dans la société".

Une augmentation du chômage inéluctable ? 

L'augmentation du chômage est suspendue à l'évolution du virus. On est dans est une incertitude. Il y a eu une explosion du nombre de chômeurs en catégorie A. Il y a eu une migration des chômeurs qui étaient en activité partielle vers cette catégorie. L'animie de l'économie fait que ce sont taris ces emplois additionnels à des gens structurellement au chômage de s'en sortir.

"Le chômage a explosé, non pas parce que les licenciements ont explosé, mais parce que les embauches se sont taries. A la rentrée, les 750 000 jeunes qui vont se présenter sur le marché du travail auront le plus grand mal à se faire embaucher. La poussée chômage jeune est la priorité du gouvernement".

Une crise qui en chasse d'autres

La crise est transitoire car le virus ne va pas durer éternellement. Par ailleurs, ce choc singulier s'inscrit dans une série de crises majeures, que l'on a tous les dix ans. On est dans un monde hyper connecté ou une crise embrase tout très vite. Il faut une autre réflexion dans notre société. Le gouvernement se préparait à durcir les conditions d'accès au chômage. La controverse du revenu universel se joue là. 

La démocratie sociale est indispensable pour traverser cette période troublée.  

L'avènement inéluctable du numérique ?

"On n'est plus à la chaîne, on est en ligne. La promesse post 68, d'une société post-industrielle, plus humanisée, incarnée par le comédien ou le garçon de café est chassée, ces professions pouvant être remplacée par un algorithme".

Chroniques

8H00
15 min

Journal de 8 h

Crise sanitaire et économique, l'heure des comptes a sonné
8H15
3 min

Le Billet politique

La crise et le balancier

Bibliographie

Les Origines du populisme

Les Origines du populismeYann Algan, Daniel Cohen et Martial FoucaultSeuil, coll. La République des idées, 2019

Intervenants
  • Économiste et directeur du département d'économie de l'École Normale Supérieure
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......