LE DIRECT
Comment les pays s'organisent-ils pour contenir la pandémie mondiale ?

De New York à Delhi, planète confinée

39 min
À retrouver dans l'émission

Entre les pays commençant à voir le bout du tunnel , ceux qui sont dans l’œil du cyclone et ceux qui se préparent au pire, l'épidémie de coronavirus continue de toucher à diffèrentes échelles la planète. L'occasion ce matin d'observer d'un pays à l'autre la progression de l'épidémie.

Comment les pays s'organisent-ils pour contenir la pandémie mondiale ?
Comment les pays s'organisent-ils pour contenir la pandémie mondiale ? Crédits : D-Keine - Getty

De la Chine, qui lève prudemment le confinement, à l’Autriche, où les premiers commerces rouvrent aujourd’hui, l’espoir de vaincre le coronavirus se fait de plus en plus concret. Mais en d’autres points du globe, cet objectif reste très lointain. C’est notamment le cas des États-Unis, devenus ce week-end le pays le plus touché au monde, avec plus de 22.000 morts. Ces disparités illustrent le décalage temporel de la progression de l’épidémie d’un pays à l’autre, mais également les différences d’efficacité des politiques mises en œuvre pour le vaincre. Des différences qui dessinent, en creux, l’absence de réponse internationale coordonnée, face à cette crise pourtant mondiale. 

Pour en parler, nous recevons ce matin le politiste Bertrand Badie, professeur émérite à Sciences Po, notamment auteur de "L’Hégémonie contestée", "Les nouvelles formes de domination internationale", et "Quand le Sud réinvente le monde : Essai sur la puissance de la faiblesse". Il sera rejoint en deuxième partie d’émission par la journaliste et écrivaine indienne Vaiju Naravane, pour un focus sur les conséquences du confinement sur le deuxième pays le plus peuplé au monde.

Quelles conséquences à la demande d'annulation de la dette des pays africains ? 

Elle risque de devenir l’élément majeur dans cette crise (la demande d'annulation des dettes des pays africains demandée par Emmanuel Macron). Si le coronavirus déferle sur l’Afrique, c’est une véritable catastrophe mondiale. Ça sera par boomerang une crise encore plus forte pour le Monde. Bertrand Badie

"On risque d’avoir après cette crise 500 millions de nouveaux pauvres. Ça veut dire une désorganisation encore plus profonde des pays du Sud et des pays les plus démunis."

Apprendre à changer de modèle 

"Le problème des pays du Nord est maintenant un problème systémique c'est-à-dire que la menace est désormais une menace globale. On a oublié le fait que ce qui nous menaçait était notre incapacité à comprendre et de gérer la menace globale qui prend en otage l’ensemble de l’humanité."

Il faut apprendre à changer de logiciel, nous ne sommes plus dans un modèle de sécurité nationale mais globale. Bertrand Badie

"Nous avons tendance à réagir en fonction des anciens réflexes. Il ne faut pas accorder une attention trop forte ni trop grande à ces aspects du passé car les enjeux ne sont plus les mêmes. Il y a deux choses à prendre néanmoins en compte. La pandémie s’est développée dans un contexte d’hyper nationalisme dans le monde. Et d’autre part on a tendance à se demander comment cette crise peut rebattre les cartes."

La gestion de l'épidémie en Inde : décryptage avec la journaliste Vaiju Naravane

Vaiju Naravane explique pourquoi le confinement est si difficile à mettre en place dans un pays de 1.3 milliards d'habitants : 

Le confinement se déroule assez mal pour les personnes pauvres en Inde qui souffrent le plus. Le Premier Ministre Narendra Modi a d’ailleurs allongé le confinement jusqu’au 3 mai ce matin et il a affermi les conditions de confinement. Vaiju Naravane

"Le grand défi pour l’Inde est d’obtenir un confinement et une distanciation sociale suffisante. Tâche des plus complexes quand 10 personnes vivent dans une même pièce et quand vous possédez les plus grands bidonvilles du monde."

La journaliste revient également sur la désignation faite par Narendra Modi des musulmans indiens et des conséquences qu'engendre une telle politique sur une communauté de 200 millions de personnes : 

"Le gouvernement indien est un gouvernement hindouiste, populiste. Et depuis l’arrivée de Narendra Modi au pouvoir, les musulmans sont désignés comme l’autre, l’ennemi. En mars, il y a eu des rassemblements de musulmans qui se sont réunis avec la permission du gouvernement. Depuis, on est en train de répandre la rumeur que les musulmans sont des « corona bonds » et qu’ils veulent répandre un « corona djihad ». Et ça se traduit par des attaques contre les musulmans."

Elle s'exprime également sur les mesures sociales mises en place par le gouvernement :  

Le gouvernement a annoncé certaines mesures d’assistance. Mais ce sont des mesures d'aide insuffisantes. La police craint qu’il y ait un soulèvement populaire d’une frange de la population qui craint plus de mourir de faim que de la maladie. Vaiju Naravane

Enfin, Vaiju Naravane revient sur la gestion de l'épidémie dans le pays voisin du Pakistan : 

"Au Pakistan, les gouvernements successifs ont gardé le pays dans un état religieux. Les gens n’acceptent pas les mesures de confinement et continuent de prier. Le gouvernement a beaucoup de mal pour faire passer le message. Et au Pakistan, la situation est encore pire qu’en Inde."

On voudrait modifier les rapports entre l’Inde et le Pakistan. Mais le message du gouvenrement de Modi est de désigner la communauté musulmane comme ennemi. Donc je vois mal les tensions s'affaiblir entre les deux pays. Vaiju Naravane

Vous pouvez (ré)écouter l'interview en intégralité en cliquant sur le player en haut à gauche de cette page.

Chroniques

8H17
4 min

Le Billet politique

Pour Emmanuel Macron, le bonheur est dans "l'après"
Intervenants
  • Journaliste et écrivaine, directrice du département de journalisme de l’université Ashoka Delhi
  • Politiste, spécialiste des relations internationales, professeur émérite des universités à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et enseignant-chercheur associé au Centre d’études et de recherches internationales (CERI)
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......