LE DIRECT
Une réouverture poussive pour les commerces français ?

Économie : une reprise au conditionnel

14 min
À retrouver dans l'émission

Après une chute spectaculaire du PIB dans les pays européens touchés par la Covid-19, le déconfinement progressif a fait remonter l'activité économique au mois de juin.

Une réouverture poussive pour les commerces français ?
Une réouverture poussive pour les commerces français ? Crédits : Philippe LOPEZ - AFP

Cette reprise est notamment marquée en France, où l'Insee a revu à la baisse la chute du PIB du deuxième trimestre, passant de 20% à 17%. Cette tendance s'observe aussi en Allemagne ou au Royaume-Uni. Toutefois, la reprise de l'économie est à envisager au conditionnel selon certains économistes, aux vues des incertitudes sur la possibilité ou non d'un retour du virus. Doit-on conclure que la crise sera moins importante que prévu ? Peut-on parler de reprise économique ? Ou la prudence doit-elle être de mise ?

Notre invité est Eric Heyer, économiste, directeur du département analyse et prévision à l'OFCE,  enseignant à Sciences-Po, membre du Haut conseil aux finances publiques, co-auteur avec Pascal Lokiec et Dominique Méda de l'ouvrage Une autre voie est possible (Flammarion).

Le coût économique de la crise

Le déconfinement a son impact sur l'activité, mais on est toujours en dessous de l'activité normale, et quand c'est le cas, on détruit de la richesse. Cela veut dire qu'il y a un coût économique qui doit être porté soit par les finances publiques, soit par les entreprises, soit par les ménages. Aujourd'hui, ce sont plutôt les finances publiques qui prennent une grande partie de ce coût, mais les ménages continuent à perdre du revenu, et les entreprises également. Eric Heyer

"Il y a eu des destructions d'emplois, environ 700 000 destructions d'emplois. Compte tenu de la crise, on aurait pu en perdre à peu près 9 millions. On a tout de même évité le pire grâce au dispositif d'activité partielle qui a à la fois maintenu l'emploi et quasiment le revenu. (...) Mais attention, dans les prévisions que l'on voit, même celles du gouvernement, le taux de chômage pourrait monter à 12 %. Imaginons que cette évaluation soit juste, il y aurait un vrai phénomène d'appauvrissement." Eric Heyer

Des épargnes en hausse

Globalement, les ménages n'ont pas repris leur consommation normale, d'un point de vue macroéconomique. En moyenne, un ménage consomme moins qu'avant la crise de la Covid, avec un phénomène très particulier : il a perdu du revenu, mais moins que cette chute de consommation. C'est-à-dire qu'il y a une épargne qui s'est constituée en plus de l'épargne traditionnelle. Eric Heyer

"Il est normal que la consommation ne soit pas revenue à celle d'avant puisqu'il y a encore de la consommation empêchée. Mais on avait déjà avant la crise de la Covid l'un des taux d'épargne les plus élevés des pays développés, et là, on rajoute 4 à 5 points de taux d'épargne en plus. On est à des niveaux extrêmement élevés dans l'histoire de l'économie française." Eric Heyer

Vous pouvez (ré)écouter l'interview en intégralité en cliquant sur le player en haut à gauche de cette page.

Et pour (ré)écouter l'interview exclusive du cinéaste Woody Allen en seconde partie d'émission c'est par ici.   

Chroniques

8H00
16 min

Journal de 8 h

Bayer fait un chèque d'au moins 10 milliards de dollars pour solder des litiges sur le glyphosate
Intervenants
  • économiste, directeur du département analyse et prévision à l'OFCE, enseignant à Sciences-Po, membre du Haut conseil aux finances publiques
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......