LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le président américain Donald Trump s'exprime lors du briefing quotidien sur la Covid-19

Etats-Unis : un pays et son président face à la pandémie

37 min
À retrouver dans l'émission

Ce lundi, Donald Trump a décidé de suspendre provisoirement toute immigration vers les États-Unis. En temps de pandémie le slogan America First continue d’être l’aphorisme qui dirige ces décisions. Quelles sont les conséquences d’un tel repli politique à l’international ?

Le président américain Donald Trump s'exprime lors du briefing quotidien sur la Covid-19
Le président américain Donald Trump s'exprime lors du briefing quotidien sur la Covid-19 Crédits : MANDEL NGAN - AFP

“C’est une grippe saisonnière”. A la fin du mois de février, ce sont par ces mots que Donald Trump décrivait le virus qui s'abattait de l’autre côté du Pacifique. Depuis, deux mois se sont écoulés, et les États-Unis sont désormais l’épicentre de l'épidémie et comptent les pertes les plus importantes à l’échelle mondiale. Les mots ont donc changé. Donald Trump l’appelle maintenant “l’ennemi invisible” sur Twitter ou durant ses prises de parole quotidiennes. Et au-delà des pertes physiques, le virus met à l’épreuve une économie, un système et une société toute entière. Quelle analyse peut-on faire de la gestion de l’épidémie par l’administration Trump ? Que doit-on attendre des États-Unis dans un futur proche ? 

Nous en parlons ce matin avec Alexandra de Hoop Scheffer, politologue spécialiste des États-Unis et des relations transatlantiques, directrice à Paris du Think Tank German Marshall Fund of the United States. 

Une crise faisant office de crash-test sur la société américaine ?  

"Cette crise est un vrai crash-test pour nos modèles de sociétés, d’économies et pour nos systèmes de santé. Et aux États-Unis, elle met en lumière toutes ces lacunes. Le nombre record de personnes qui se retrouvent au chômage montrent à quel point le système économique américain est précaire."

Tant que le Président Trump sera Président des États-Unis, on ne voit pas une vraie remise en question des actuels modèles environnementaux et sociétaux américain. Alexandra de Hoop Scheffer

"Cette crise révèle la complexité et la résilience du système fédéral américain. On voit à quel point il est important d’ancrer les politiques dans les spécificités territoriales. Et donc, le rôle du gouverneur est primordial en temps de crise pour assurer les décisions au niveau fédéral."  

On est dans une ultra-politisation de cette crise. (...) Il y a une énorme inquiétude quant à la catastrophe économique et sociale qui menace les États-Unis. Alexandra de Hoop Scheffer

Système et politiques sanitaires qui montrent leurs limites ? 

"A partir des années 1970-1980, ce sont  les compagnies d’assurances qui dictent la politique sanitaire américaine rendant le système de santé très coûteux et peu efficace. Et cette crise du COVID révèle aux américains les vertus de l’État-providence."

Le sujet n°1 ces dernières semaines pour Trump est la question du dépistage et des tests. On lui reproche de ne pas avoir assez testé. Et son manque de stratégie et d’anticipation le fragilise alors qu’il est en campagne. Alexandra de Hoop Scheffer

Campagne électorale et relations diplomatiques 

"On voit la manière dont cette crise affecte la campagne électorale. Et Joe Biden (le candidat du parti démocrate) est devenu inaudible. Il est complètement absent et son manque de répondant et de stratégie médiatique est tout le contraire de Trump qui monopolise la parole dans les médias et le partage à travers les réseaux sociaux."

Aujourd’hui, nous n’attendons plus rien du leadership américain. Ce déclin du leadership américain a été cristallisé par la décision de stopper le financement de l’OMS. La conséquence de tout ça c’est que ça laisse beaucoup de place à la Chine ou à d’autres pays dans l’influence des décisions diplomatiques internationales. Alexandra de Hoop Scheffer

"Si il y a un sujet de politique étrangère où il y a un très fort consensus bipartisme entre démocrates et républicains est le sujet de la Chine. La Chine est de plus en plus vu comme une rivale pour l’ensemble de la population américaine. Le COVID a accéléré cette nouvelle donne géopolitique."

Vous pouvez (ré)écouter l'interview en intégralité en cliquant sur le player en haut à gauche de cette page.

Chroniques
8H17
4 min
Le Billet politique
Un vote avec application
Intervenants
  • Politologue, spécialiste des Etats-Unis et de la politique étrangère américaine, directrice du bureau parisien du think tank The German Marshall Fund of the United States (GMF)
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......