LE DIRECT
Des indonésiens visitant un salon de l'emploi à Surabaya le 21 février 2017

Humains, trop d’humains ?

18 min
À retrouver dans l'émission

Selon les prévisions des Nations-Unies, nous serons 10 milliards d’habitants sur Terre en 2050. Alors que se déroulait ce mois-ci la COP 23,15000 scientifiques ont lancé un "cri d'alarme", expliquant que l'humanité vivait à crédit. Faut-il limiter les naissances pour protéger et nourrir la planète ?

Des indonésiens visitant un salon de l'emploi à Surabaya le 21 février 2017
Des indonésiens visitant un salon de l'emploi à Surabaya le 21 février 2017 Crédits : JUNI KRISWANTO - AFP

La croissance démographique poursuit son cours. Selon les prévisions des Nations-Unies, nous serons 10 milliards d’habitants sur Terre en 2050. Alors que se déroulait ce mois-ci la COP 23, 15000 scientifiques ont signé un appel contre la dégradation catastrophique de l’environnement, affirmant que depuis le 2 août 2017, l’humanité vit à crédit. 

Surconsommation ou surpopulation, quelle est la cause principale de cette situation ? Sommes-nous trop nombreux sur Terre ? Faut-il limiter les naissances pour protéger la planète et nourrir toute la population ? 

Depuis une vingtaine d'année, ce qui explique la décroissance démographique, c'est l'éducation des femmes et plus particulièrement leur accès aux études secondaires. Dans toutes les enquêtes de fécondité mondiale, on peut voir que si une femme fait des études primaires sa fécondité ne baisse pas beaucoup. Mais dès qu'elle est allé dans des études secondaires, la fécondité devient de l'orde de deux enfants.

Si l’augmentation de la production agricole semble alors nécessaire, elle devra s’adapter aux défis environnementaux actuels : protection des ressources naturelles, réduction des émission de gaz à effets de serres....

Quel sera le prochain modèle pour l'agriculture mondiale? Pourra-t-elle être entièrement écologique ? Doit-on changer nos comportements alimentaires et réduire radicalement notre consommation de viandes, comme le recommande un rapport de Terra Nova publié la semaine dernière ? 

Pour en parler dans les Matins, nous recevons Hervé le Bras, démographe, directeur d'études à l'INED (Institut national d'études démographiques), directeur de recherche à l'EHESS, auteur de Vie et mort de la population mondiale, (Éditions Le Pommier et Universcience, 2012), et de  L'âge des migrations (Editions Autrement, 2017).

Il sera rejoint en seconde partie par Marion Guillou, spécialiste des sciences de l’alimentation, présidente d’Agreenium, spécialiste des systèmes alimentaires mondiaux, ancienne présidente directrice générale de l’INRA, et co-auteure avec Gérard Matheron de 9 milliards d’hommes à nourrir, Un défi pour demain (Editions François Bourrin, 2011).

Intervenants
  • Démographe, directeur d'études à l'EHESS (Ecole des hautes études en sciences sociales) et chercheur émérite à l'INED (Institut national d'études démographiques)
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......