LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Rokhaya Diallo à Calais

Liberté, égalité, identité ?

41 min
À retrouver dans l'émission

« Évoquer la race en France c’est s’aventurer sur un champ de mines ». C’est par ces mots que la journaliste Rokhaya Diallo débute son nouveau livre qu’elle publie aujourd’hui aux éditions Textuel.

Rokhaya Diallo à Calais
Rokhaya Diallo à Calais Crédits : PHILIPPE HUGUEN - AFP

Titré « La France tu l'aimes ou tu la fermes ? », l’ouvrage rassemble 55 tribunes que la militante antiraciste et féministe a fait paraître dans la presse française et étrangère. Racisme, féminisme, violences policières, représentation des minorités, islamophobie, Rokhaya Diallo interroge la société française et ses identités depuis plus de dix ans. Nous recevons Rokhaya Diallo, journaliste, réalisatrice, et autrice de « La France tu l'aimes ou tu la fermes ? » paru ce mercredi aux éditions Textuel.  

Le racisme anti-blanc existe-t-il ?

Aujourd’hui être blanc en France n’est en aucun cas un désavantage, on n’est jamais désavantagé du seul fait d’être blanc, on peut être une personne blanche pauvre – comme certains agriculteurs - mais leur désarroi n’est en aucun cas lié à leur couleur de peau. À situation égale, il est toujours plus avantageux d’être blanc, que de ne pas l’être : on ne se verra pas refuser un appartement parce qu’on est blanc, on ne se verra jamais refuser un bien ou un service du fait de sa couleur de peau. C’est en ça que je veux distinguer l’hostilité, les préjugés, les discriminations qui peuvent s’exercer contre les blancs, du racisme qui est véritablement un système, comme le sexisme. Rokhaya Diallo

Faut-il hiérarchiser les formes de racisme ?

Il ne faut pas hiérarchiser les formes de racisme, il faut les décrire de manière très précise, décrire leurs sources, leurs origines historiques, parce qu'elles sont différentes.   [...] On ne hiérarchise pas, on est vent-debout contre le racisme, quelle que soit son origine ou sa forme. On avait une forme d'antiracisme très global dans les années 1980 en France, aujourd'hui il y a chez les minorités l'envie de dire par exemple "Je suis une femme d'origine asiatique et je fais l'objet d'une forme de fétichisation que ne connaissent pas les femmes d'origine maghrébine ou les femmes noires." Rokhaya Diallo

Qu'est-ce que le concept d'appropriation culturelle ?

C'est quelque chose de souvent mal compris. Cela ne veut pas dire que l'on n'a pas le droit de pratiquer des cultures différentes de la notre. L'appropriation culturelle pose la question de l'échange et du rapport de force dans les échanges culturels. Lorsque des personnes échangent culturellement et que l'une est en position de force, souvent une personne tire un bénéfice de la culture des autres, alors que les autres en sont dépossédés. Par exemple, [...] la question de la restitution des œuvres pillées ou négociées au désavantage des populations anciennement colonisées. Rokhaya Diallo

Chroniques
8H00
15 min
Journal de 8 h
Rouen : les taux de dioxines dans l'air ne sont pas rassurants
8H15
3 min
Le Billet politique
Les régionaux de l'étape... vers 2022

Bibliographie

Intervenants
  • Journaliste, autrice, réalisatrice. Chercheuse en résidence à l’université de Georgetown (Washington).
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......