LE DIRECT
Emmanuel Macron 06 mai 2020

Françoise Benhamou : "Le plan de Macron est une manière de dépenser beaucoup d'argent pour le monde de la culture"

37 min
À retrouver dans l'émission

Hier midi, Emmanuel Macron s’est exprimé pour annoncer l’aide que l’Etat va apporter au monde culturel pour surmonter la crise. Outre les aides économiques annoncées c’est l’ensemble du monde de la culture que le Président souhaite refaçonner. Quel bilan tirer de l’allocution ? Réponse ce matin.

Emmanuel Macron 06 mai 2020
Emmanuel Macron 06 mai 2020 Crédits : Ludovic MARIN - AFP

Emmanuel Macron a dévoilé hier son tant attendu “plan pour la culture”. A l’arrêt presque complet depuis le début de la crise du coronavirus, des réponses étaient attendues pour relancer un secteur, employant 1,3 million de personnes en France. Et pour éclaircir l’horizon de l’ensemble de ces travailleurs, plusieurs réponses économiques ont été apportées. Mais le plan pour la culture est aussi résolument tourné vers demain. Appel à l’innovation et à la construction d’une “créativité à l’européenne”. C’est sous ces deux aspects que le Président français veut “refonder une ambition culturelle pour le pays”. Que doit-on retenir du plan pour la culture ? Comment créer une identité culturelle européenne ? 

Nous en parlons avec Françoise Benhamou, spécialiste de l'économie de la culture et professeure à l’université Paris XIII et à Sciences-Po et Aurélie Filippetti, professeure à Sciences Po et ancienne députée et ministre de la Culture.

Un New Deal à la française ? 

"Le plan est nettement tourné vers le soutien à l’emploi. Il y a aussi un plan en faveur des intermittents de prolonger leurs droits de 12 mois. C’est une manière de dépenser beaucoup d’argent pour la culture. Normalement c’est un déficit qui devra être couvert par l’Unédic (Assurance chômage)"

Il y a deux choses différentes. Le New Deal était très centré sur l’éducation populaire. Le plan de commandes publiques est très intéressant. Le Président a insisté sur la relation éducation/culture. Il y a cette volonté de créer des ressources pédagogiques culturelles et ludiques. Françoise Benhamou

"La valorisation monétaire des spectacles n'est rien au regard des coûts. Mais ça permet tout de même de maintenir un lien avec le public qui peut être positif. Mais on ne peut pas attendre grand-chose en valeur monétaire des spectacles de l’art vivant. Les modèles économiques reposent aujourd'hui essentiellement sur des salles et de la billetterie."

Il y a des trous dans la raquette du plan du président français. Emmanuel Macron est très centré sur le cinéma, les arts vivants. Il n’y a eu aucun mot sur le monde de l’édition ou le patrimoine. Françoise Benhamou

Réinventer la place de la culture 

"Le ministre de la Culture dans un gouvernement est rarement un ministère prioritaire. Et on a bien vu les artistes se tourner vers le président pour attendre des réponses concrètes."

Il y a des dossiers comme celui du numérique qui se joue au plus haut niveau de L’État Les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft) exercent un pillage de contenus de nos artistes et de nos créateurs. Et on a vu qu’il y a un transfert des richesses créées par le secteur culturel vers ces entreprises. Si il y a une guerre à mener, elle est contre les GAFAM qui continuent de détruire le modèle économique du monde de la culture. Aurélie Filippetti

"Ce qu’on crée à travers l’investissement culturel est beaucoup plus fort que ce que l’on dépense. Trop souvent, la culture est regardée du point de vue de la dépense. Elle est perçue comme un luxe dans lequel on ne peut investir que quand tout va bien. On a besoin de culture, c’est quelque chose d’essentiel à notre vie et à notre survie."

"Il faut rappeler l’importance de la culture pour notre pays. Il faut rappeler que la politique culturelle française a été un succès depuis la création du ministère en 1959. La démocratisation culturelle a fonctionné. Et il faut investir dans la culture pour que ça continue. Ça contribue à la citoyenneté, au bonheur. Et ça fait partie intégrante de l’éducation. Aurélie Filippetti

Vous pouvez (ré)écouter l'interview en intégralité en cliquant sur le player en haut à gauche de cette page.

Chroniques

8H17
5 min

Le Billet politique

Déconfinement : pourquoi cette différence de tonalité entre Emmanuel Macron et Edouard Philippe ?
Intervenants
  • économiste de la culture, professeure à Sorbonne Paris Nord, co-présidente du Cercle des Economistes.
  • Femme politique, romancière, ancienne ministre de la Culture dans les gouvernements Ayrault puis Valls
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......