LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Pour nous inciter à pédaler plus, le gouvernement va investir 350 millions d’euros sur sept ans pour le vélo.

Plan vélo : une piste pour redessiner la ville ?

44 min
À retrouver dans l'émission

Le gouvernement a présenté 25 mesures très concrètes pour favoriser l’utilisation du vélo d’ici 2024. Le but est de tripler les usagers d’ici là.

Pour nous inciter à pédaler plus, le gouvernement va investir 350 millions d’euros sur sept ans pour le vélo.
Pour nous inciter à pédaler plus, le gouvernement va investir 350 millions d’euros sur sept ans pour le vélo. Crédits : FRANCOIS GUILLOT - AFP

La France, en queue du peloton européen en matière d’usage du vélo en ville, entend rattraper son retard par un plan national qu’a dévoilé, vendredi 14 septembre, le premier ministre, Edouard Philippe. Grâce à ces mesures, le gouvernement entend tripler la part du vélo dans les déplacements quotidiens d’ici à 2024. L’enjeu est d’importance dans un pays où les transports produisent 39% des émissions de gaz à effet de serre : comment concilier une urbanisation croissante avec la préservation de la qualité de l’air ? Nous ouvrons cette Semaine européenne de la mobilité en nous demandant quelle place pourraient prendre des modes de transport actif dans nos déplacements quotidiens. 

Pour en parler nous recevons Olivier Razemon, journaliste spécialiste des transports, il tient un blog sur le site du Monde, intitulé « L'interconnexion n'est plus assurée ». Il a publié plusieurs ouvrages, tels que Le pouvoir de la pédale ou encore Comment la France a tué ses villes

Nous recevons également Guy Burgel, urbaniste et ancien professeur de géographie et d’urbanisme à l'université Paris X Nanterre. Il est l’auteur de nombreux ouvrages, parmi lesquels La Revanche des villes, ou encore Pour la ville

La mobilité et la transformation de la société 

Guy Burgel :

La féminisation de l’emploi, une grande variable du dernier demi siècle, a fait que dans un ménage, on a deux actifs qui ne travaillent pas au même endroit. Par ailleurs, la dispersion des emplois a été beaucoup moins grande que la dispersion de l’habitat. Tout cela donne une équation mobilité pas insoluble mais difficile à résoudre.

Mobilité et périphérie

Guy Burgel :

On a un système qui va de la périphérie vers le centre alors que le problème c’est de périphérie à périphérie... Il faut aussi tenir compte des inégalités sociales : le changement de mobilité est plus facile à faire pour les « bobos », ceux qui habitent les villes... Mais imaginez, le péri urbain à 30 ou 40 km de Lyon, par exemple : dans ce cas de figure, on est dans des mobilités contraintes.

Chroniques
8H00
15 min
Journal de 8 h
Education nationale : Jean-Michel Blanquer veut embaucher moins pour former mieux
8H16
3 min
Le Billet politique
La République en marché ?
8H45
3 min
La Théorie
La maison de Pauline Viardot, début de reconnaissance pour le Matrimoine?

Bibliographie

Intervenants
  • Journaliste indépendant, spécialiste des villes et des transports
  • Professeur de géographie urbaine et d'urbanisme à l'Université de Paris-Nanterre.
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......