LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
La liste continue de s’allonger. Il y a les « gros poissons », acteurs, réalisateurs, producteurs, responsables politiques... Et puis il y a les autres

Metoo, un an après, une révolution ?

35 min
À retrouver dans l'émission

Un an après son déclenchement dans la presse américaine, ce qui n’était au départ que « l’affaire Weinstein » est devenue bien plus que le simple récit de la chute d’un prédateur sexuel.

La liste continue de s’allonger. Il y a les « gros poissons », acteurs, réalisateurs, producteurs, responsables politiques... Et puis il y a les autres
La liste continue de s’allonger. Il y a les « gros poissons », acteurs, réalisateurs, producteurs, responsables politiques... Et puis il y a les autres Crédits : japatino - Getty

Portée et amplifiée par les réseaux sociaux, l’onde de choc s’est propagée à l’ensemble des lieux de pouvoirs du monde occidental, jetant une lumière crue sur la réalité des rapports hommes-femmes, contraignant les uns à réévaluer leurs comportements et les autres à revisiter leurs traumatismes. 

Mais de la libération de la parole des victimes à la condamnation judiciaire des agresseurs, le pas n’a pas encore été franchi : même si nombreux ont été ceux à devoir quitter leurs fonctions sous la pression populaire et médiatique, presqu’aucun homme, pas même Harvey Weinstein, n’a encore eu à répondre de ses actes devant la justice de son pays. 

Pour autant, si on ne décide pas de son juge, on peut choisir ses élus, et c’est de cette capacité du phénomène médiatique et culturel #metoo à se transformer en force politique que dépendront la pérennité et l’héritage du mouvement féministe.

Le mythe de la galanterie à la française

La galanterie serait une codification de l’amour qui aurait un rapport avec l’art de vivre. On ressort ce mythe de la galanterie française, car c’est un mythe, toutes les nations se construisent sur des mythes, ce n’est pas ça que je reproche, ce que je reproche c’est que l’on mette ce mythe en avant pour dédouaner des forfaits [...] La galanterie à la française est un écran qui empêche de déplier cet impensé qui sont les rapports entre les hommes et les femmes et la manière dont ils se construisent.

"Le cœur de sujet ce n’est pas l’affaire Weinstein, c’est #metoo : un mouvement spontané, massif, populaire. C’est ça la dimension révolutionnaire »

"La différence entre DSK et Weinstein c’est la diffusion des réseaux sociaux. 

"Avec la confirmation attendue du Juge Brett Kavanaugh on voit bien l’étendue mais aussi les limites du mouvement  #metoo »

« Je travaille à l’Université américaine, le harcèlement sexuel y est un sujet de conversation depuis des décennies »

« Il y a un paradoxe à la judiciarisation américaine : les lois ne protègent pas les individus mais les institutions. » 

« L’affaire Weinstein est les suivantes ont été révélées grâce au travail, à la patience et à l’obstination des journalistes d’investigation américains » 

« En France le contrecoup à #metoo me semble plus important que la vague. Les médias n’ont à la bouche que les dérives du mouvement, ses ambiguïtés. Avant-même que le débat ne commence on le circonscrit »  

Chroniques
8H00
15 min
Journal de 8 h
Emmanuel Macron refuse la démission de Gérard Collomb
8H16
5 min
Le Billet politique
Charles Aznavour et la politique : un amour contrarié
8H45
13 min
La Théorie
Charles Aznavour, un monument en mouvement
Intervenants
  • Essayiste et professeur à UCLA (Université de Californie - Los Angeles)
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......