LE DIRECT
Un manifestant lors d'un rassemblement de soutien aux zadistes devant la préfecture de Nantes en octobre 2018

Notre-Dame des Landes : deux ans après l’abandon du projet d’aéroport, que reste-t-il de l’utopie ?

43 min
À retrouver dans l'émission

Le 17 janvier 2018, le gouvernement annonçait, après de nombreux atermoiements, le retrait du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes. Deux ans plus tard, la promesse d'un autre monde s'est-elle réalisée ?

Un manifestant lors d'un rassemblement de soutien aux zadistes devant la préfecture de Nantes en octobre 2018
Un manifestant lors d'un rassemblement de soutien aux zadistes devant la préfecture de Nantes en octobre 2018 Crédits : Sebastien Salom Gomis - AFP

Depuis l'annonce de l'arrêt du projet d'aéroport en 2018, un nouvel horizon s'est ouvert pour les occupants de la ZAD : projets d’habitation ou d’agriculture, les occupants souhaitent désormais pérenniser les activités. Pour régulariser la situation des agriculteurs historiques et zadistes, des baux de fermage leur ont été proposés, mais de nombreuses situations restent teintées d'incertitudes. 

Deux ans après l’abandon du projet de l’aéroport, Notre-Dame-des-Landes est-elle toujours une zone à défendre ? Dans ce laboratoire d’une autre gouvernance, l’utopie a-t-elle pris ? À l’aune des élections municipales, peut-on imaginer que certaines expérimentations puissent s’appliquer à d’autres territoires ?

Pour en parler, les Matins de France Culture vous proposent une émission exceptionnelle en direct de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes animée par Guillaume Erner. Il sera en compagnie de Cécé et Basile, paysans sur la ZAD, Isa, habitante de la ZAD, et Alessandro Pignocchi, ancien chercheur en sciences cognitives et philosophie, auteur de bande dessinée dont "La recomposition des mondes" (Seuil) consacrée à la ZAD.

Dans la bibliothèque du Talus, à La Rolandière (Notre Dame Des Landes)
Dans la bibliothèque du Talus, à La Rolandière (Notre Dame Des Landes) Crédits : Léa Capuano - Radio France

L'invention d'un autre modèle et d'un autre rapport au monde

Dès qu’on arrive à la ZAD, on est pris, on cesse d’être observateur. On a ici le spectacle charnel de ce que ça veut dire de dépasser la distinction nature / culture. Alessandro Pignocchi

Recréer du collectif

Le fait que les gens se retrouvent sur les ronds-points, construisent des cabanes, partagent un quotidien, se retrouvent face à la violence policière, que ça fasse des amitiés indéfectibles et trembler le pouvoir, tout ça nous évoque ce qu’on a vécu et nous enthousiasme. Basile

À l’accueil de La Rolandière, la carte de la ZAD recense les bâtiments, avant et après l’opération d’expulsion
À l’accueil de La Rolandière, la carte de la ZAD recense les bâtiments, avant et après l’opération d’expulsion Crédits : Léa Capuano - Radio France

"Il y a tout un tas d’activités agricoles mais aussi liées à la vie quotidienne, par exemple à l’organisation d’assemblées. Il y a une rotation des taches, que l’on apprend. La ZAD est aussi un lieu de transmission, d’apprentissage." Basile

Chroniques

8H00
14 min

Journal de 8 h

Les violences sexuelles encore en forte hausse : +12% en 2019
8H15
3 min

Le Billet politique

Le grand fossé
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......