LE DIRECT
Retour à l'école le 12 mai
Épisode 1 :

L’hôpital

13 min
À retrouver dans l'émission

Cette semaine, nous nous demanderons ce qui a déjà changé avec la pandémie. Et nous commençons aujourd’hui avec l’hôpital, qui s’apprête à un retour à la normale… Quelles leçons peut-on tirer de cette crise pour notre système de santé ?

Personnel de santé dans la zone Covid-19
Personnel de santé dans la zone Covid-19 Crédits : CLEMENT MAHOUDEAU - AFP

La crise sanitaire a fait apparaître les failles du système de santé, dénoncées depuis des années par les soignants. L’hôpital public a su se réorganiser du jour au lendemain pour affronter l’épidémie, mais le personnel de santé est épuisé. Alors que les activités médicales reprennent très progressivement, les voix s’unissent pour dire qu’un “retour à la normale” n’est pas souhaité. Quels modes de fonctionnement ont été expérimentés pendant cette période critique ? Quelles leçons peut-on tirer de cette crise ? Pourront-elles déboucher sur une réforme d’ampleur, comme cela a été le cas pour la sécurité sociale après la seconde guerre mondiale ? 

Pour en parler, nous recevons André Grimaldi, professeur émérite de diabétologie au CHU Pitié-Salpêtrière.

Une crise qui redore le pouvoir du personnel médical 

En quelques mois le Covid a réalisé ce qu’on n'avait pas pu faire en plusieurs années. L’ensemble de l’administratif et de la gestion s'est mis au soin dans un premier temps. Pour décider des moyens et des traitements, ce sont les équipes soignantes qui ont eu le pouvoir de décision et ça a redonné du sens à tout le personnel soignant. André Grimaldi

"La population a toujours apporté son soutien à l’hôpital public. Ça fait longtemps qu’on a voulu transformer l’hôpital en une entreprise de prestations comme les autres. Mais ça ne marche pas. Et désormais la défiance s'est installée face à cette idée."

Apprendre de la crise pour anticiper les prochaines 

L’Allemagne comme la France dépense 11% de son PIB pour la santé. Mais comme le PIB n’est pas le même, l’Allemagne dépense 20% de plus dans la santé qu’en France. Mais la vraie différence est que l’Allemagne a mieux préparé l’entrée du virus sur son territoire car c’est une vraie puissance industrielle. André Grimaldi

"Nous avons deux domaines où nous devons faire des économies : les coûts de gestion et les coûts de prescription. Il faut construire un autre système de santé en partant de l’ancien pour réduire ces coûts, mais aussi le caractère bureaucratique qui caractérise le système de santé français."

Il faut imposer à l’hôpital français de posséder des stocks pour au moins six mois de consommation courante. Mais nous sommes passés dans une vision d’un hôpital de stock à un hôpital de flux. Et on voit où ça mène. Il faudrait que chaque année le gouvernement vote la prévision des stocks. André Grimaldi

Vous pouvez (ré)écouter l'interview en intégralité en cliquant sur le player en haut à gauche de cette page.

Pour écouter la suite des matins, c'est ici.

Chroniques

8H00
17 min

Journal de 8 h

Déconfinement, Jour 1
Intervenants
  • Professeur émérite de diabétologie au CHU de la Pitié-Salpêtrière
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......