LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Affiches du PCF faisant la promotion de l'ouverture de la PMA à toutes les femmes

PMA, GPA, conservation d’ovocytes : retour sur l’avis du Comité d’éthique

17 min
À retrouver dans l'émission

Promise par F. Hollande pour être finalement enterrée en 2013 devant l’opposition virulente de la Manif pour Tous, l’ouverture de la PMA aux femmes célibataires et homosexuelles pourrait intervenir au cours du quinquennat actuel. Pour en discuter dans Les Matins nous recevons René Frydman.

Affiches du PCF faisant la promotion de l'ouverture de la PMA à toutes les femmes
Affiches du PCF faisant la promotion de l'ouverture de la PMA à toutes les femmes Crédits : Martin Bertrand / Hans Lucas - AFP

Consulté sur la question, le Comité Consultatif National d’Ethique vient en effet de rendre un avis favorable, condition posée par Emmanuel Macron à l’ouverture d’un processus législatif. Si le CCNE a dans le même temps émis un avis défavorable à la GPA et à la congélation des ovocytes pour les femmes bien portantes, cette décision pourrait néanmoins marquer une étape importante dans l’histoire de l’aide à la fécondation en France.

A LIRE : PMA pour toutes : 35 ans de débats bioéthiques

Que pensez-vous de la possibilité pour des femmes célibataires ou en couple homosexuel d’avoir recours à la Procréation Médicalement Assistée (PMA) ?

Je pense qu’il faut qu’on ouvre les yeux. Notre société bouge et a déjà pas mal bougé. Un certain nombre de femmes célibataires et de couples homosexuels sont partis dans les pays européens et sont revenus avec des enfants. On n’est plus dans la famille traditionnelle. René Frydman

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

La décision du comité acte la possibilité pour une femme célibataire, pour un couple de femmes, de ne plus avoir besoin d’un père sur le plan juridique pour la procréation. Qu’en pensez-vous ?

Je pense que c’est une évolution sur laquelle il faut être précautionneux. Mais en dehors de la PMA, c’est ce qu’on constate autour de nous. Il y a beaucoup de femmes célibataires qui peuvent concevoir un enfant de manière classique, mais qui vont décider seules de le garder. Il n’y a aucune preuve que les enfants élevés par une seule personne aient des troubles particuliers. Les recompositions, les familles monoparentales existent dans notre pays et ne doivent pas être bannies.

Quelles sont les caractéristiques des familles qui vous parlent de leur désir d’enfant ?

Le désir d’enfant prend une importance physique. Les couples souvent sont prêts à tout et n’importe quoi. Notre société a évolué, le désir d’enfanter est beaucoup plus tardif. Quand on sent que c’est le dernier espoir, il y a une tension terrible.

Retrouvez la deuxième partie de l'émission ici.

Intervenants
  • médecin spécialiste de la reproduction et du développement de l’assistance médicale à la procréation en France, producteur à France Culture de Matières à penser, auteur de « Intimité en danger » (PUF, 2019).
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......