LE DIRECT
L'Homme de Vitruve, un des symboles de l'humanisme

Sommes-nous encore humanistes ?

40 min
À retrouver dans l'émission

Face aux défis économiques, politiques, sociaux, climatiques et éthiques, nos valeurs sont chaque jour mises à l'épreuve. Comment répondre à ces enjeux sans renoncer à notre humanisme ?

L'Homme de Vitruve, un des symboles de l'humanisme
L'Homme de Vitruve, un des symboles de l'humanisme Crédits : Léonard de Vinci

Le projet de loi bioéthique actuellement débattu à l’assemblée pose la question éthique de notre rapport au vivant. Plus généralement les crises sociales, environnementales ou encore migratoires mettent chaque jour notre humanisme à l’épreuve. Comment répondre à tous ces défis de manière éthique ? Sommes-nous toujours humanistes ?

Pour en discuter, nous recevons Frédéric Worms, professeur de philosophie à l’École Normale Supérieure, membre du Comité consultatif national d’éthique, et producteur de l’émission Matières à penser sur France Culture (du lundi au vendredi de 22h15 à 23h). Son nouveau livre “Pour un humanisme vital” aux éditions Odile Jacob propose de refonder la pensée humaniste autour des enjeux vitaux.

Frédéric Worms revient sur ce qu'il juge problématique sur le plan éthique avec la GPA : "Je fais partie de ceux qui pensent que la GPA transgresse une limite fondamentale, qui est de nier l’importance d’une relation pendant la grossesse entre une femme et le bébé qu’elle porte."

Plus généralement, la négation de nos limites des doctrines  transhumanistes peut être porteuse de dérives : "Il y a des limites dans les relations humaines, et le transhumanisme fait partie des doctrines exorbitantes qui nient la possibilité d’avoir des limites inter et intra humaines." Frédéric Worms

Au sujet de l'argument de la "pente glissante" avancé par les détracteurs de l'extension de la PMA, Frédéric Worms réfute cette idée de fuite en avant :

"La proposition d’élargir la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules, cela ne veut absolument pas dire que tout va être possible. Il y a des interdictions universelles, comme le clonage." Frédéric Worms

Pour fonder un humanisme vital, il est nécessaire de prendre en compte les violences entre humains dans leur diversité : 

"Il faut prendre en compte toutes les violences entre tous les humains. C’est ça que l’humanisme complet d’aujourd’hui doit envisager. Il n’est pas naïf cet humanisme, il considère qu’il y a des violences entre les humains. Et on peut faire violence à des enfants par certains modes de conception, je pense par exemple à la GPA. Mais inversement, on peut faire violence à des femmes, en disant “vous n’êtes pas assez mures, vous ne saurez pas vous servir de ces nouvelles techniques”." Frédéric Worms

Chroniques

8H00
15 min

Journal de 8 h

Du pétrole brûle en Arabie Saoudite et les prix du baril flambent
8H15
3 min

Le Billet politique

"Je ne crois pas aux sondages"
Intervenants
  • Professeur de philosophie contemporaine à l’ENS, directeur adjoint du département des Lettres et membre du Comité consultatif national d’éthique, et producteur de l'émission "Matières à penser" sur France Culture
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......