LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France à Bruxelles

Sommes-nous enfin sortis de la crise ?

16 min
À retrouver dans l'émission

Après près de 10 ans d’une crise financière, économique et sociale qui a ébranlé les économies mondiales et provoqué d’innombrables séismes politiques, la France serait-elle finalement en train d’en sortir ? Pour en discuter aujourd’hui, Guillaume Erner reçoit Eric Heyer et Cécile Philippe.

François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France à Bruxelles
François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France à Bruxelles Crédits : Alexandros Michailidis - AFP

Est-ce que Macron peut profiter d’une situation économiquement favorable ?

La situation économique est plus favorable mais personne ne s’en aperçoit. Tant que le taux de chômage restera aussi élevé, les Français penseront qu’on est en crise économique, et quelque part ils auront raison. Eric Heyer

Si l’on crée des emplois, il faut se poser la question de la qualité de ces emplois. Les postes créés sont-ils des postes de qualité, soit des Contrats à durée indéterminée (CDI), ou des postes précaires accompagnés de la paupérisation de ceux qui travaillent ?

Effectivement il faut s’intéresser à la qualité. Environ 24 millions de contrats sont signés chaque année en France. Sur ces 24 millions, neuf sur dix sont des Contrats à durée déterminée (CDD), avec une grande majorité de CDD de moins de un mois. Il faut donc une protection sociale nettement supérieure en raison de la faible qualité des emplois, ce que se propose de faire Emmanuel Macron. Mais en même temps il veut réduire les déficits et donc la place de l’Etat. C’est là le côté très ambigu de son programme. Eric Heyer

Peut-on dire que le monde va mieux ? Sommes-nous dans un cycle vertueux ?

Si le monde c’est l’économie, oui l’économie va mieux dans le monde. Cela va mieux parce que certains pays émergents commencent à sortir de la récession, comme la Russie. Quand les pays émergents vont mieux, le commerce mondial va mieux. La zone euro va mieux aussi. On connait un élan qu’on n’avait pas vu depuis 2010-2011. Eric Heyer

Pourtant on n’arrête pas parler de ralentissement de pays qui jadis étaient en pleine croissance, comme le Brésil, l’Inde. Est-ce que ce ne sont pas des menaces ?

Oui on peut penser que cette amélioration de la croissance mondiale est fragile. La croissance mondiale n’est pas stable. S’ il y a une reprise, elle est assise sur un endettement de plus en plus croissant, notamment un endettement privé. Quand on s’endette trop, cela crée des crises, souvent très violentes, comme la crise des subprimes. Eric Heyer

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Retrouvez la deuxième partie de l'émission ici.

Intervenants
  • économiste, directeur du département analyse et prévision à l'OFCE, enseignant à Sciences-Po, membre du Haut conseil aux finances publiques
  • Directrice générale et fondactrice de l'Institut économique Molinari
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......