LE DIRECT
Deux tours de refroidissement avec en arrière-plan des éoliennes.

Transition énergétique : avons-nous encore le temps ?

39 min
À retrouver dans l'émission

Au lendemain de l'amorce formelle du retrait américain de l'Accord de Paris, l'environnement et la problématique des nouvelles sources d'énergie sont une fois de plus au cœur de toutes les préoccupations. Sera-t-il bientôt trop tard pour changer de modèle énergétique ?

Deux tours de refroidissement avec en arrière-plan des éoliennes.
Deux tours de refroidissement avec en arrière-plan des éoliennes. Crédits : RelaxFoto.de - Getty

Alors que Donald Trump s'est félicité ce lundi d'avoir formellement engagé la procédure de retrait de son pays de l'Accord de Paris, vantant au passage les mérites du "magnifique charbon propre" américain, la réussite de la transition écologique et énergétique apparaît de plus en plus incertaine. 

Au centre de ce combat se trouve la question du cocktail énergétique : se passer des énergies fossiles productrices de gaz à effet de serre est urgent, tandis que le nucléaire est décrié comme une impasse par ses détracteurs, qui dénoncent les déchets produits et les dérives  des nouveaux chantiers de la filière, tels que l'EPR ou l'ITER. Dans le même temps, une transition rapide vers des énergies renouvelables tarde à se concrétiser.

A-t-on encore le temps et les moyens pour mener à bien la transition énergétique ? Pour sauver la planète, doit-on se résoudre à accepter des ajustements radicaux de notre consommation énergétique ?

Pour en parler, nous recevons Jean-Marc Jancovici, ingénieur et consultant sur les questions d'énergie et de climat, enseignant à Mines ParisTech et président du think tank The Shift Project.

"Tout ce que nous avons aujourd'hui dans le monde moderne, notre pouvoir d'achat et les retraites, c'est l'énergie qui l'a permis. Donc discuter de l'énergie, c'est discuter de tout ce qui nous entoure aujourd'hui. L'essentiel de ce qui permet ça dans le monde, ce n'est pas du tout le nucléaire, ce sont les combustibles fossiles, c'est à dire le pétrole, le charbon ou le gaz. Il se trouve qu'en France, deux tiers de nos émissions de CO2, c'est à dire ce qui provoque le changement climatique, viennent du pétrole, un quart vient du gaz, 5% vient du charbon, et 0% du nucléaire. Le nucléaire a des inconvénients. Mais ne parler que du nucléaire est quelque chose qui finit par devenir un peu contre-productif." Jean-Marc Jancovici

Sur les engagements de François Hollande puis d'Emmanuel Macron d'abaisser la part du nucléaire :

En ce qui concerne la décision d'Emmanuel Macron, personnellement, je ne comprends toujours pas. Je ne comprenais pas la décision de Hollande, je ne pense pas que baisser le nucléaire à 50% soit une bonne idée. Je pense que c'est dilapider des moyens dans un truc qui n'a aucun intérêt. Jean-Marc Jancovici

"La bonne question c'est pourquoi est-ce que la filière française a perdu de la compétence ? Parce que ça fait 20 ans qu'elle n'a rien construit, mais aussi parce que ça fait 15 ans qu'elle est otage de manœuvres politiciennes à courte vue." Jean-Marc Jancovici

Jean-Marc Jancovici estime que les risques liés au nucléaire sont trop mis en avant dans le débat : 

"Le risque zéro n'existe pas. Par contre, ce qui est dommage aujourd'hui, c'est que dans le public il y a une compréhension du risque nucléaire qui est totalement erronée. Je vais vous donner un premier exemple de faillite médiatique : 80% des Français pensent que le nucléaire contribue au changement climatique. Il peut avoir tous les défauts de la Terre, mais pas celui-là. Les déchets nucléaires font plus peur à la population que, tenez-vous bien, les accidents de la route ou que les accidents domestiques. Les accidents domestiques, c'est 20 000 morts par an. Les déchets nucléaires, c'est zéro. Ça fait plus peur que l'obésité chez les jeunes, ça fait quasiment aussi peur que le tabagisme." Jean-Marc Jancovici

Sur les conséquences du réchauffement climatique et l'exploitation du gaz de schiste : 

"Il faut comprendre que le changement climatique a le potentiel de tuer des milliards de gens, de déclencher la guerre partout sur terre. Le GIEC dit qu'à partir de trois degrés de hausse de la température moyenne, il y aura de l'insécurité alimentaire généralisée sur Terre et l'insécurité alimentaire déclenche une insécurité politique partout. Tout ce qui contribue à la hausse des émissions de CO2 a le potentiel de contribuer à rendre la vie des gens particulièrement infernale. Le fait de consommer plus de charbon contribue à l'évidence à ce potentiel. Par contre, le fait de remplacer du charbon par du gaz, à consommation constante, ça fait baisser les émissions de CO2. Donc, le grand paradoxe de ce qui est en train de se passer aux Etats-Unis en ce moment, c'est que le forage de gaz de roche mère que tout le monde considère être une catastrophe environnementale, sur le strict plan du CO2, c'est plutôt une bonne affaire." Jean-Marc Jancovici

Pour lutte contre le réchauffement climatique, il est nécessaire diminuer notre consommation d'énergie :

"Globalement, il faut baisser de 4% par an nos émissions de CO2. Alors là-dedans, ni les énergies renouvelables, ni le nucléaire ne permettront de compenser cette baisse pour conserver le confort moderne. Il faut bien comprendre que de lutter contre le changement climatique, c'est de se mettre au régime. [...] Le non-dit politique majeur aujourd'hui, c'est que cela n'est pas compatible avec la croissance économique. Ce n'est même pas compatible avec le maintien de la production économique actuelle.  Donc, cela veut dire perte de pouvoir d'achat, pour être très clair, pour tout le monde, pas juste pour les riches."  Jean-Marc Jancovici

Chroniques

8H00
15 min

Journal de 8 h

La privatisation de la Française des Jeux est lancée
8H15
4 min

Le Billet politique

Marche contre l'islamophobie : la gauche divisée
Intervenants
  • Ingénieur de l’École polytechnique, consultant, enseignant et président du conseil d’administration du think tank The Shift Project
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......