LE DIRECT
Armand Bulwa, survivant du camp de Buchenwald, en janvier 2020 à Paris

Vivre après les camps : rencontre avec Armand Bulwa, survivant du camp de Buchenwald

19 min
À retrouver dans l'émission

75 ans après la libération du camp d'extermination d'Auschwitz, les Matins de France Culture sont allés à la rencontre d'un survivant du génocide perpétré par le régime nazi.

Armand Bulwa, survivant du camp de Buchenwald, en janvier 2020 à Paris
Armand Bulwa, survivant du camp de Buchenwald, en janvier 2020 à Paris Crédits : BERTRAND GUAY - AFP

Le 27 janvier 1945, les troupes soviétiques libéraient le camp d'extermination d'Auschwitz-Birkenau où 1,1 million de victimes, majoritairement juives, ont été tuées pendant la Seconde Guerre mondiale. Lors d'une visite historique du camp en décembre dernier, la chancelière allemande Angela Merkel a rappelé l'importance de perpétuer la mémoire du génocide : "Se souvenir des crimes, nommer leurs auteurs et rendre aux victimes un hommage digne, c’est une responsabilité qui ne s’arrête jamais.

75 ans après la fin de la Shoah, des survivants des camps portent encore la mémoire du génocide perpétré par le régime nazi. Guillaume Erner est allé à la rencontre de l'un d'entre eux, Armand Bulwa. Rescapé du camp de Buchenwald, il publie un livre de mémoires, « Après le bois de hêtres » aux éditions L'Archipel.

Guillaume Erner : Que peut se dire dans sa tête un enfant de 15 ans dans cette situation ? 

Que le monde est pourri. Qu'on n'est pas grand chose dans une situation pareille. Nous avions à faire face à des gens qui étaient en arme, des SS, pour qui la gâchette était facile. Pour un oui ou pour un non, on vous tuait. Armand Bulwa

"Vous ne pouviez pas faire de projet pour le lendemain, vous ne saviez pas si le lendemain vous seriez encore là. Il ne fallait pas grand-chose pour être fautif et être abattu." Armand Bulwa

C'est simple : c'est pas l'intelligence qui pouvait vous sauver. Ce qui pouvait vous sauver c’est la chance, et tous ceux qui ont survécu c’est par chance. Armand Bulwa

À l'occasion des 75 ans de la libération du camp d'extermination d'Auschwitz et de la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste, les Matins de France Culture vous proposent deux entretiens avec des porteurs de la mémoire de génocides. Retrouvez en seconde partie d'émission un entretien avec le cinéaste et écrivain Rithy Panh.

Chroniques

8H00
14 min

Journal de 8 h

Coronavirus en Chine : le bilan passe à 80 morts

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......