LE DIRECT
Le Président du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale anti Covid-19, pédiatre et professeur d'immunologie, Alain Fischer.

Alain Fischer : "Il est absolument essentiel et urgent que les personnels de santé se vaccinent"

24 min
À retrouver dans l'émission

Le point sur la campagne de vaccination avec le Président du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale anti Covid-19, pédiatre et professeur d'immunologie, Alain Fischer.

Le Président du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale anti Covid-19, pédiatre et professeur d'immunologie, Alain Fischer.
Le Président du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale anti Covid-19, pédiatre et professeur d'immunologie, Alain Fischer. Crédits : Joël Saget - AFP

"Vous êtes gentils, mais tant que vous avez des vaccins dans les frigos, je ne reconfinerai pas les gens." Ces propos rapportés d'Emmanuel Macron en Conseil de défense mercredi, ont le mérite de la clarté : la vaccination est la priorité, les vaccins sont notre sésame vers une vie moins anormale. Encore faut-il, comme l'écrivait Le Monde hier, que ces vaccins soient produits en nombre suffisant, soient distribués à ceux qui en ont besoin et utilisés par ceux qui ont la chance d'y avoir déjà droit.  Alain Fischer, professeur d'immunologie, pédiatre, Président du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale, est notre invité.

La possibilité de vacciner dépend en tout premier lieu du fait que les doses de vaccins arrivent. Le fait qu'il y ait maintenant plusieurs types de vaccins facilite les choses, parce qu'il y a plusieurs producteurs. Et de fait, les prévisions de livraisons pour mars, avril, mai, permettent d'envisager d'augmenter très sensiblement le nombre d'administration de vaccins, ce qui est évidemment une bonne chose, et ce qui va permettre d'élargir le cadre des personnes qui pourront y accéder. 

Si la proportion de personnels soignants vaccinés n'augmente pas rapidement, la question de la vaccination obligatoire serait susceptible de se poser, et le Comité consultatif national d'éthique pourrait être saisi, a annoncé cette semaine Olivier Véran.

_O_n ne peut tolérer que les personnes qui travaillent dans nos systèmes de santé, qui sont au contact des malades, qui ont un devoir d'exemplarité à l'égard de la population, ne se vaccinent pas. Toutes les professions sont concernées : il faut montrer que nous sommes responsables et conscients de l'importance de cette vaccination. Cela est nécessaire pour que le système de santé fonctionne. Il faut donc que s'enclenche de façon plus nette la vaccination de ces professionnels de santé. Nous sommes aujourd'hui à 30, 35% de vaccination. Il faut que ça monte rapidement et qu'on puisse arriver à 70, 80 % de personnels vaccinés dans les prochaines semaines. Si on n'a pas ce résultat, l'obligation deviendra, je crois, une approche légitime. 

Aujourd'hui, l'idée d'un "passe sanitaire" fait désormais partie des pistes étudiées par le gouvernement.

La question du passe sanitaire soulève des questions à la fois éthique et technique. Tout d'abord, tant que la vaccination n'a pas été proposée à l'ensemble de la population, il paraît difficile de mettre en œuvre ce qu'on appelle un passe ou un passeport sanitaire, parce que cela crée une situation d'inégalité évidente entre les citoyens. Quant aux aspects techniques, ils correspondent à des questions non résolues, relatives par exemple à la transmission du virus : nous n'avons pas encore la certitude que les vaccins protègent contre la transmission. L'autre inconnue, concerne la durée de la protection : donne-t-on un passe pour un mois, deux mois, six mois ? Tant qu'on n'aura pas avancer sur ces questions, il me paraît difficile d'aller de l'avant. 

Pour aller plus loin : 

Le Choix musical d'Alain Fischer : 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Chroniques

8H30
4 min

La Revue de presse des idées

"La crise, accélératrice des tendances". Oui, mais lesquelles ?
8H45
5 min

L'Idée culture

Helène Frappat : "Le cinéma de genre est le lieu de la plus grande subversion"
Intervenants
  • Médecin, professeur d'immunologie et Président du comité d'orientation de la "Concertation citoyenne sur les vaccinations"
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......