LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
La politiste, experte associée à la Fondation Jean-Jaurès Chloé Morin.

Chloé Morin : "Il faut réapprendre à confronter nos points de vue sans chercher à anéantir l'adversaire"

24 min
À retrouver dans l'émission

La politiste associée à la Fondation Jean-Jaurès, spécialiste de l'opinion publique et ancienne conseillère de Matignon Chloé Morin, fait paraître "Le populisme au secours de la démocratie ?" chez Gallimard.

La politiste, experte associée à la Fondation Jean-Jaurès Chloé Morin.
La politiste, experte associée à la Fondation Jean-Jaurès Chloé Morin. Crédits : Francesca Mantovani

"Nous devons absolument démontrer que nos démocraties peuvent encore profiter à nos peuples", disait Joe Biden, hier, dans son discours à l'occasion de la conférence sur la sécurité de Munich, dans lequel le Président américain a affirmé que la lutte entre démocratie et autoritarisme avait atteint un moment crucial. Ici aussi, nombreux sont celles et ceux qui s'inquiètent depuis longtemps de l'état des démocraties, de notre démocratie. Alors comment dépasser l'inquiétude ? Agiter la menace du pire peut-il suffire ? Le "nous" prononcé par Biden hier pointe-t-il seulement les gouvernants ?

Chloé Morin a été conseillère à Matignon durant le quinquennat Hollande. Experte associée à la Fondation Jean-Jaurès, elle signe dans la collection "Le Débat" de Gallimard, un livre intitulé Populisme au secours de la démocratie ? 

Un nombre croissant de personnes et de citoyens, dans beaucoup de démocraties dans le monde, ont tendance à penser que la politique ne les sert plus. C'est le cas en France et aux Etats-Unis, et cela se traduit soit par l'abstention, soit par des révoltes du type Gilets jaune, soit par le vote. Et quelque part, le vote, est encore la version la plus démocratique de manifester cette protestation. C'est là où Joe Biden a peut-être tort :  le vote populiste n'est pas un vote antidémocratique. Il est, en quelque sorte, une manière de rappeler la démocratie à ses obligations. De ce point de vue, je pense que l'opposition entre des électeurs populistes qui seraient pour des régimes autoritaires, et des électeurs raisonnables, est assez caricaturale.  

On imagine tous ce qu'est la dictature : elle arriverait lorsqu'un dictateur prend le pouvoir, par l'extérieur. En fait, les démocraties vivent et donc, meurent, lorsque les citoyens ne la font plus vivre. La démocratie n'est pas seulement le fait d'aller voter une fois tous les cinq ans, de souscrire à tous ces rites un peu formels qui rythment la vie démocratique. La démocratie est aussi une culture, qui passe par des choses aussi bêtes que de sortir de sa bulle médiatique. J'explique dans le livre combien nous avons tendance à nous replier chacun sur des communautés d'appartenance, d'idées, et à ne plus nous confronter à des idées ou des gens différents. Or, cela fait typiquement partie de la culture démocratique.  

Cette semaine, la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal, a suscité un tollé en annonçant vouloir lancer une enquête sur "l'islamo-gauchisme" à l'Université. Une sortie qui ne peut qu'interroger sur l'agenda politique du gouvernement, d'après Chloé Morin. 

_O_n ne peut que s'interroger sur l'opportunité de mettre le débat sur l'islamo-gauchisme sur la table maintenant. Alors même que, depuis quelques semaines, on parle de la précarité des jeunes, de la question des étudiants qui a été au moins oubliée, sinon mal gérée par le gouvernement. Donc, qu'une ministre, qui a été relativement absente sur tous les sujets étudiants et de recherche ces derniers temps mette ça sur la place publique, c'est quelque chose qui ne peut pas ne pas interroger sur la visée politique du gouvernement. Un gouvernement dont on sait, par ailleurs, qu'il mène plutôt une stratégie consistant à chasser sur les terres de la droite. 

Pour aller plus loin : 

Le choix musical de Chloé Morin

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Chroniques
8H30
4 min
La Revue de presse des idées
De quoi l'islamo-gauchisme est-il le nom ?
8H45
5 min
Mon oeuvre à moi
Hervé Le Tellier : "On sort de ce film en se posant la question de ce qui est essentiel et de ce qui va rester"
Intervenants
  • Associée à la Fondation Jean-Jaurès et spécialiste de l'opinion publique, ancienne conseillère en charge de l'opinion publique au sein du cabinet du Premier ministre de 2012 à 2016.
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......