LE DIRECT
L'avocate Dominique Attias.

Dominique Attias : "La parole des victimes, les femmes et les enfants, est peu crue"

23 min
À retrouver dans l'émission

Alors que le Garde des Sceaux a annoncé vouloir durcir la loi punissant les crimes sexuels commis contre les mineurs, et tandis que des élèves de Science-Po dénoncent des viols et agressions sexuelles subis au sein de l'école, l'avocate Dominique Attias, militante du droit des femmes et des enfants.

L'avocate Dominique Attias.
L'avocate Dominique Attias. Crédits : Vincent Isore - Maxppp

"La société nous conduit à changer le droit". C'est en ces termes que le ministre de la Justice a annoncé cette semaine des évolutions à venir pour mieux punir les crimes sexuels sur mineurs. "Un acte de pénétration sexuelle accompli par un adulte sur un mineur de moins de 15 ans sera un viol", a déclaré Eric Dupond-Moretti, précisant qu'il y aurait des exceptions. Quant à la prescription, le gouvernement souhaite qu'elles soient glissantes ou échelonnées, afin que toutes les victimes d'un même auteur puissent être reconnues comme victimes et bénéficier d'un procès. 

Des annonces qui résultent de trois semaines de consultation lancée par Emmanuel Macron à la suite de la publication du livre de Camille Kouchner et des prises de parole que celui-ci a suscité. Après #Metoo et #MetooGay,  le mouvement # SciencesPorcs, arrive aussi dans la foulée de l'affaire Duhamel. Notre invitée Dominique Attias est avocate spécialisée en droit de la famille et des mineurs, militante des droits des femmes et des enfant. Ancienne Vice-Bâtonnière de Paris, Dominique Attias est actuellement Vice-Présidente de la Fédération des barreaux d'Europe, dont elle deviendra Présidente le 19 mars. 

_Il y a un mouvement général mais, t_out à coup, on a l'impression que les enfants existent et que les violences sexuelles exercées contre eux sortent au grand jour. C'est un peu stupéfiant, dans la mesure où cela fait bien longtemps que les professionnels en parlent, lancent des cris d'alerte. L'association "Mémoire traumatique" avait fait un sondage : en une journée, il y a eu plus de 3000 réponses d'adultes qui avaient été violentés enfants, qui répondaient à un questionnaire de 30 ou 40 questions. Donc oui, c'est un mouvement qui est une réalité, qui existe depuis très longtemps. Et on a l'impression que notre société, tout comme nos gouvernants, est une sorte de Belle au Bois dormant. C'est un peu exaspérant. 

_U_n véritable effort est fait pour essayer de mieux accueillir les victimes. Mais la problématique est une problématique sociétale. Ce n'est pas seulement de la formation : c'est-à-dire que nous venons de tellement loin. La parole des victimes, et notamment celle des femmes et des enfants, est tellement peu crue. Et nous sommes dans un monde qui est tellement masculin au niveau du pouvoir que dans les gênes de nous tous et nous toutes, il y a cette idée que la parole des femmes, des enfants et encore plus victimes n'est pas forcément complètement crédible, ni légitime. Bien sûr il y a la formation, mais c'est beaucoup plus profond que ça. 

_T_outes les couches de la société sont concernées, et c'est encore pire chez les élites. Pourquoi ? Parce qu'elles sont intouchables. Et à l'extérieur, elles montrent un visage tellement policé qu'on ne peut pas imaginer que, à l'intérieur, ça peut être l'horreur absolue. A ce niveau-là, il y a un vrai sujet. Et ces élites là, ont profité de leur position d'autorité et de leur position de pouvoir. On est toujours dans ces histoires de pouvoir, on est toujours dans cette histoire de mépris de l'autre, de celui qui est en dessous de soi parce qu'on fait partie des élites. C'est absolument insupportable. Ce que je trouve insupportable, également, c'est toutes ces personnes qui disent "Oui, je savais, mais je ne voulais pas déranger." C'est un délit de ne pas dénoncer. 

Pour aller plus loin : 

Le Choix musical de Dominique Attias :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Chroniques

8H30
5 min

La Revue de presse des idées

Peut-on annuler la dette ?
8H45
5 min

L'Idée culture

Gérard Mordillat : "Peter Watkins saisit la réalité par poignée"
Intervenants
  • avocate, responsable du groupe de réflexion sur les mineurs au barreau de Paris
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......