LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le directeur de l'AP-HP, Martin Hirsch.

Martin Hirsch : "Nous sommes prêts à affronter une nouvelle secousse"

25 min
À retrouver dans l'émission

En cette rentrée incertaine, face aux polémiques qui entourent le port du masque et alors que le nombre de cas de contamination est en croissance "exponentielle" d'après Santé Publique France, le directeur de l'AP-HP Martin Hirsch qui fait paraître chez Stock "L'énigme du nénuphar. Face au virus".

Le directeur de l'AP-HP, Martin Hirsch.
Le directeur de l'AP-HP, Martin Hirsch. Crédits : Vincent Isore - Maxppp

Directeur général de l'Assistance Publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP), qui regroupe 39 hôpitaux en Ile-de-France, 100 000 salariés dont 12 000 médecins, Martin Hirsch est notre invité, alors que Santé publique France a estimé vendredi que la situation était "très préoccupante", évoquant une croissance "exponentielle" du cas de contaminations de coronavirus en France.

Même préparé, le système ultime qu'est le système hospitalier et de réanimation peut être soumis à de très fortes secousses. Cette préparation est d'avantage entre les mains de la population que des professionnels. On peut encore éviter ce qui est arrivé au printemps, mais cela dépend du port du masque, de l'acceptation des tests rapides, du fait de s'isoler lorsqu'on peut faire courir des risques aux autres. 

Nous savons désormais des choses supplémentaires sur le virus. Nous savons par exemple que nous sommes contagieux plusieurs jours avant l'apparition des symptômes. Nous nous étions fondés avant cela sur l'idée que nous étions contagieux seulement quelques heures avant l'apparition des symptômes. Le silence du virus est redoutable, car si on ne sait pas qu'on est contagieux, on ne prend pas ses précautions : c'est tout l'intérêt du masque préventif.

Tout le monde a changé pendant cette période. La lecture faite souvent par ceux qui étaient éloignés de la crise, selon laquelle on a assisté à une victoire des uns sur les autres est fausse. La vraie lecture est qu'on a pu, pendant cette période mettre sous la veilleuse les contraintes habituelles, juridiques, financières, réglementaire, organisationnelles, pour n'avoir qu'une contrainte, qui s'appelle la Covid-19. A ce moment-là, on travaille tous autrement. La question est maintenant : a-t-on besoin du virus pour travailler autrement ou peut-on tirer des leçons de cette crise ?

Matériellement, techniquement, psychologiquement, nous sommes prêts

Pour aller plus loin : 

Le Choix musical de Martin Hirsch ♪♫

  • Prélude de la quatrième suite de bach pour violoncelle, interprété par la violoncelliste Inbal Segal
Chroniques
8H30
1 min
La Revue de presse des idées
Trouver la confiance au coeur de l'imprévisiblité
8H45
5 min
Mon oeuvre à moi
Mathias Enard : "Pour moi, Beethoven, c’est la musique, mais c'est aussi la littérature"
Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......