LE DIRECT
Michel Kazatchkine est membre du Panel indépendant d'évaluation de la réponse mondiale à la pandémie de Covid-19.

Michel Kazatchkine : "Il faut reconstruire un système multilatéral de préparation et de réponse aux pandémies"

29 min
À retrouver dans l'émission

Michel Kazatchkine, "senior fellow" à l'Institut de hautes études internationales et du développement, ancien directeur du Fonds mondial de lutte contre le sida et membre du Panel indépendant d'évaluation de la réponse mondiale à la pandémie de Covid-19, qui rendra ses conclusions mi-mai.

Michel Kazatchkine est membre du Panel indépendant d'évaluation de la réponse mondiale à la pandémie de Covid-19.
Michel Kazatchkine est membre du Panel indépendant d'évaluation de la réponse mondiale à la pandémie de Covid-19. Crédits : PETRAS MALUKAS - AFP

Avec 821 000 nouvelles contaminations par jour sur la semaine écoulée, la pandémie de Covid-19 est loin de ralentir à l'échelle du monde. La progression vient surtout d'Asie, en particulier d'Inde. Le Brésil a de nouveau atteint un nombre record de décès au mois d'avril. Et dans une moindre mesure, la tendance est aussi à sur le continent africain. Alors que la situation s'améliore en Amérique du Nord et en Europe, même si, comme l'a reconnu Emmanuel Macron en présentant le calendrier de déconfinement, nous allons encore vivre avec le virus, y compris face à un haut niveau d'incidence. A l'échelle de la planète, la campagne de vaccination n'en est qu'à ses débuts et les variantes complique encore la donne. La question d'une réponse mondiale à cette crise posée depuis plus d'un an désormais reste d'actualité

Michel Kazatchkine est "senior fellow" à l'Institut de hautes études internationales et du développement, ancien directeur du Fonds mondial de lutte contre le sida et membre du Panel indépendant d'évaluation de la réponse mondiale à la pandémie de Covid-19, qui rendra ses conclusions le 12 mai prochain. 

L'écosystème international multilatéral, celui des Nations-Unies et de la solidarité internationale, a échoué. Nous avons vu chaque pays se retourner sur lui-même, ne regarder que ses propres intérêts. Chacun a mené des politiques divergentes d'un pays à l'autre, entre pays voisins et au sein-même de l'Union européenne. La polarisation géopolitique qui s'est produite entre la Chine et les Etats-Unis, la polarisation avec l'Afrique qui a été laissée pour compte, ainsi que l'Amérique latine, dans l'accès au vaccin, la Russie qui a quelque part été boudée par la communauté internationale... Tout cela fait que le multilatéralisme a volé en éclats. Il faut reconnaître par ailleurs que le système multilatéral n'était pas prêt à répondre à une urgence sanitaire globale comme celle à laquelle nous avons été confrontés. 

Le Covid-19 est une épidémie qui nous montre à nouveau, s'il fallait encore le faire, combien nous sommes dans un monde dépendant. Nos concitoyens n'ont jamais autant ressenti à quel point la santé à l'échelle nationale était liée et dépendante de la santé dans le reste du monde. Je comprends que notre Président, que la France se préoccupe de vacciner tous ses citoyens. Mais la France ne répondra pas toute seule à la pandémie si elle ne se préoccupe que de l'objet "France". Il faut donc à la fois s'occuper de nos concitoyens, les vacciner, mais il faut aussi que le monde se vaccine pour arrêter cette épidémie. Et bien sûr, nous voyons que la moindre éruption, le moindre dysfonctionnement de cette chaine internationale d'interdépendances aura un retentissement sur tout le monde. 

La crise que nous traversons n'est plus seulement un objet sanitaire. On le voit, c'est aussi un objet de sécurité  : la crise du Covid-19 est clairement une grande crise sécuritaire, au même titre que Tchernobyl l'a été. C'est aussi un sujet économique, comme on a pu le voir à travers l'impact socio-économique de cette épidémie. C'est un sujet commercial, comme nous le montre la guerre du vaccin. C'est aussi, bien sûr, un sujet fondamental de justice sociale et des droits de l'Homme. Et puis, c'est un sujet qui fait partie des grandes crises de l'interdépendance mondiale actuelle, que ce soit la crise du climat, les questions d'assainissement de l'eau ou de sécurité alimentaire. La santé est une valeur universelle : elle est un objectif social et politique qui va bien au-delà du sanitaire. 

Pour aller plus loin : 

Le choix musical de Michel Kazatchkine : 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Chroniques

8H30
4 min

La Revue de presse des idées

Joe Biden est-il de gauche ?
8H45
4 min

L'Idée culture

Coco : "Cette scène, c'est la génèse de Cabu"
8H52
3 min

Les Mitonnages de Jacky

Basilic, on dirait déjà le Sud
Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......