LE DIRECT
Le géographe Rémy Knafou.

Rémy Knafou : "L’enjeu du tourisme est de concilier le souci de la transition écologique avec celui d’aller vers d'autres lieux et d'autres personnes"

24 min
À retrouver dans l'émission

Entre passeport sanitaire et tourisme local, à quoi ressemblera notre été ? Plus globalement, alors que la crise sanitaire a profondément bouleversé le tourisme, de quelle manière voyagerons-nous dans les années à venir ? Avec le géographe Rémy Knafou, qui fait paraître "Réinventer le tourisme".

Le géographe Rémy Knafou.
Le géographe Rémy Knafou. Crédits : Editions du faubourg.

Venise a accueilli jeudi son premier navire de croisière depuis 17 mois. Arrivé vide, le bateau repartira cet après-midi avec un peu plus de 600 passagers à bord. Une manifestation contre la présence de ces navires est prévue, mais une autre de soutien est également annoncée. Lundi, c'est l'Espagne qui rouvrira ses portes aux navires de croisière. Plus largement, l'Europe rouvre aux touristes avec des mesures sanitaires en fonction des pays d'arrivée. Cette semaine, le Parlement européen doit donner son feu vert au passe sanitaire conçu pour faciliter la reprise du tourisme cet été. Reprendre, d'accord, mais faut-il retrouver la croissance, ininterrompue jusqu'à l'an dernier ? Est-on dans l'utopie si l'on imagine tourisme d'après ?

Rémy Knafou est géographe, professeur émérite à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, fondateur du Festival international de géographie de Saint-Dié-des-Vosges et a fondé et dirigé l'équipe de recherche "Mobilités, itinéraires, tourismes". Rémy Knafou est auteur de nombreux ouvrages dont le dernier vient tout juste de paraître Réinventer le tourisme, sauver nos vacances sans détruire le monde aux éditions du Faubourg. 

Il y une dualité très ancienne, fondatrice, entre le voyageur et le touriste. Historiquement, le voyageur a précédé le touriste puisqu'il y a des voyages depuis que l'humanité existe. Le tourisme en tant que tel, c'est-à-dire ce qui renvoie à une série de pratiques plus ou moins codifiées, avec ensuite une nomination, puisqu'il a fallu inventer le mot, intervient dans la fin du XVIIIème. C'est donc à la fin du siècle des Lumières que s'invente le tourisme, et c'est ce tourisme-là qui a fait que, progressivement, ceux qui allaient voyager pour leur plaisir ont pris soin de se démarquer des autres, dans le vocabulaire et dans l'attitude, ne voulant être assimilés à de simples touristes.  

Le souhait de "réinventer le tourisme" a une chance d'aboutir, mais c'est une affaire de moyen, long-terme. Je compterais davantage sur les générations d'après pour participer à cette réinvention du tourisme. Le tourisme est une invention de la société. Donc la société le modèle et le réinvente en fonction de ses besoins. La génération d'aujourd'hui va vivre sur une planète très densément peuplée, qui va se réchauffer : elle a commencé à le comprendre et en tirera nécessairement les conclusions dans le domaine du tourisme. L'enjeu, à ce moment-là, est d'arriver à concilier la transition écologique avec le souci qui me paraît louable d'aller vers d'autres lieux et vers d'autres personnes.

Je propose de sanctuariser l'Antarctique. Toutes les conditions sont réunies pour que l'on évite d'y apporter une activité qui n'est pas nécessaire. On voit comment le système s'empare de ce type de situation : en décrivant le réchauffement climatique, en laissant penser que tout cela va disparaître un jour, cela déclenche une sorte de tourisme de la dernière chance : il faut aller voir un paysage qui va disparaître. Ce qui, sur un plan écologique, est un non-sens puisque la clientèle qui fréquente l'Antarctique vient de l'hémisphère nord, ce qui entraine des consommations déraisonnables de carbone, ainsi qu'une forte urbanisation dans le sud du Chili ou de l'Argentine. Ce serait donc un signal intéressant que les pays arrivent à se mettre d'accord pour dire que le tourisme n'a rien à y faire.  

Pour aller plus loin : 

Le choix musical de Rémy Knafou : 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Chroniques

8H30
4 min

La Revue de presse des idées

Par la ville ou le travail : comment réduire les émissions de carbone ?
8H45
5 min

L'Idée culture

Barbara Cassin : "Homère est le nom propre de tous les poètes"
8H52
3 min

Les Mitonnages de Jacky

Taboulé, l’Orient le goût du jour
Intervenants
  • professeur émérite des Universités en Géographie de l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......