LE DIRECT
Le pianiste star Lang Lang, jouant au Capitole lors de l'"Independance day", en juillet 2015.

Lang Lang : "Après vingt ans de travail, je me sens prêt à jouer Bach"

31 min
À retrouver dans l'émission

Un "Everest musical" en compagnie de l'un des pianistes les plus célèbres et populaires au monde, Lang Lang, invité pour la première fois sur France Culture et qui se confronte cette année à Bach en reprenant les "Variations Goldberg", dans un album sorti le 4 septembre dernier.

Le pianiste star Lang Lang, jouant au Capitole lors de l'"Independance day", en juillet 2015.
Le pianiste star Lang Lang, jouant au Capitole lors de l'"Independance day", en juillet 2015. Crédits : Paul Marigi - AFP

Un « Everest musical » en compagnie d’un des plus grands pianistes mondiaux, invité pour la première fois sur notre chaîne. Pour donner une petite idée de la renommée de Lang Lang, disons seulement qu’il a joué pour le  Président Barack  Obama,  le  Pape  François,  ou  encore  la  Reine  Elizabeth  II, que, accompagné  des  plus  grands orchestres  et  chefs  d'orchestre  au  monde,  il  a  donné  des  concerts  à  guichets  fermés  aux quatre coins du globe. A la télévision, il a joué pour des audiences de plusieurs milliards de personnes, notamment  à  l'occasion  de  la  cérémonie  d'ouverture  des  Jeux  olympiques  de  Beijing  en  2008,  ou encore en première partie de la finale de la Coupe du monde de la FIFA de 2014, à Rio de Janeiro. Et ses performances aux Grammy's avec Metallica, Pharell Williams et la légende du jazz Herbie Hancock, ainsi  que  son  interprétation  de  «I  Sing  the  Body  Electric»  furent  acclamées  par  des  millions  de téléspectateurs.

Bach est un musicien totalement différent. Et les variations sont l'un des principaux défis de la littérature pianistique. C'est un beau processus d'approche que d'être passé par Mozart, Beethoven, Chopin pour, ensuite, revenir à Bach. Car il faut aller en arrière, un centenaire ou deux, connaître les instruments de la période, pour comprendre sa musique. 

Il faut avoir vécu, être passé par de nombreuses expériences de la vie pour composer un morceau comme celui-ci. Un adolescent ne pourrait pas composer cela. Il faut avoir vécu pour refléter dans sa mémoire ces émotions et ce lyrisme. Dans ce morceau, il y a beaucoup de symétrie et de pouvoir, en plus des émotions qui les sous-tendent, même si on parle souvent d'abstraction à propos des Variations Goldberg.

J'ai été tellement ému par la musique classique dans les dessins animés. C'est fascinant de voir les personnages et la musique s'accorder parfaitement ensemble. Je visualisais quasiment ces images lorsque je jouais, enfant. Car lorsqu'on joue du piano, il faut que la musique soit la plus vivante possible. 

Je sens qu'il y a un manque de communication entre la musique et les enfants. Principalement en raison des problèmes financiers : lorsqu'il y a un budget à éliminer, c'est la musique qui est éliminée en premier. Je pense qu'il est prioritaire de trouver une méthode intéressante pour enseigner la musique aux enfants. Aujourd'hui, je tente de faire des projets intéressants pour refermer l'écart entre notre public et les étudiants qui n'ont jamais eu l'expérience de la musique classique. 

Pour aller plus loin : 

Le Choix musical de Lang Lang  ♪♫

  • Chopin’s Heroic Polonaise Op53, joué par Rubinstein
Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......