LE DIRECT
La violoncelliste Sonia Wieder-Atherton.

Sonia Wieder-Atherton : "A Moscou, j'ai trouvé le secret du son"

31 min
À retrouver dans l'émission

Il y a un an, le 3 avril 2020, un Ave Maria de Schubert se promenait sur Twitter. Celle qui nous l'offrait ne le chantait pas avec ses cordes vocales, mais avec les cordes de son violoncelle.

La violoncelliste Sonia Wieder-Atherton.
La violoncelliste Sonia Wieder-Atherton. Crédits : Marthe Lemelle

Il y a un an, le 3 avril 2020, une vidéo simplement titrée "Jour 19 Schubert" nous avait fait du bien en ces temps de grand confinement. Nous voilà un an plus tard. Et preuve que la situation n'est malgré tout pas la même, celle qui jouait à l'écran est bien ici physiquement. La violoncelliste Sonia Wieder-Atherton, dont le nouvel album Cadenza, ainsi que la réédition des Chants juifs paraissent chez Alpha, est notre invitée. 

L'album "Cadenza", c'est d'abord un amour pour les pages de Boccherini. J'avais toujours à côté de moi les pages de ces œuvres pour violoncelle. J'ai voulu les mettre à nu et les habiller autrement, inventer des personnages un peu comme un metteur en scène. (...) J'ai eu cette idée dès le début du cymbalum, qui amène des coupes, des couleurs percussives, des couleurs de velours et qui a ce rapport avec le voyage, la danse. Ensuite, j'ai ajouté les autres personnages. Le violon, d'abord, qui joue le rôle du confident du violoncelle :  le violon est toujours là, pas très loin, il court les gammes, les notes, les lignes musicales en même temps que le violoncelle. Et ensuite, selon les oeuvres, on a ajouté un basson, qui amène cette couleur magnifique, et la contrebasse. 

Après avoir étudié au CNSM de Paris, Sonia Wieder-Atherton est partie à 19 ans à Moscou pour, notamment, étudier au Conservatoire Tchaïkovski avec Natalia Chakhovskaïa.

J'aimais la littérature russe. Quand je suis partie en Russie, j'allais chercher quelque chose. J'ai trouvé évidemment autre chose, mais j'ai quand même trouvé ce que je cherchais : ce secret du son. Je sentais qu'il y avait quelque chose là-bas, que je voulais apprendre, que je n'apprenais pas là où j'étais. Et puis évidemment, mélangé à ça, il y a eu tout l'univers russe, la langue russe. Je suis arrivée là, d'un coup, derrière le rideau de fer, gare de Kiev, avec une malle dans laquelle il manquait la moitié des choses. Il y a eu l'apprentissage de la vie quotidienne. Et puis cette question : "_Q_u'est ce que c'est que de vivre sous une chape?". C'est quelque chose qui a marqué ma vie.  

Il y a l'album Cadenza. Et puis il y a la réédition de Chants Juifs, enregistré pour la première fois dans les années 80, alors que la réalisatrice Chantal Akerman avait demandé à Sonia Wieder-Atherton d'imaginer la musique de son film "Histoires d'Amérique". 

_T_ravailler la musique de ce film a été une plongée et une découverte de la musique liturgique juive et en particulier de l'art des hazans :  un art musical expressif, très particulier, d'une très grande intensité, d'une très grande finesse dans l'expression. J'écoutais ces voix, et cela a amené beaucoup de choses dans ma technique d'archet. C'est une expression extrêmement fine, presque comme de l'orfèvrerie. Ce n'est pas débordant comme on le pense parfois. C'est très direct, mais cela reste aussi très intérieur. Dans une note et dans son développement, il y a mille couleurs, mille expressions, mille attentes, mille petites choses qui sont à peine audibles et qui font que la note devient vraiment une parole.  

Pour aller plus loin : 

  • "Cadenza", ainsi que les "Chants juifs" paraissent chez Alpha
  • Le site de Sonia Wieder-Atherton
  • Et son compte Twitter
  • La Masterclass de Sonia Wieder-Atherton, à réécouter sur France Culture 

Le choix musical de Sonia Wider-Atherton

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......