LE DIRECT

Arts plastiques : les choix de Laurence Equilbey

6 min
À retrouver dans l'émission

Laurence Equilbey
Laurence Equilbey Crédits : Agnès Mellon - Radio France

Cette semaine, l’invitée de la Dispute est Laurence Equilbey.

Ce soir, elle nous fait part de ses choix en Arts plastiques.

Les choix de l'invitée :

Le 20e et l'art contemporain me passionnent.

Passionnée d'arts plastiques, d'arts visuels, d'arts numériques, Pierre Hyugues, Philippe Parenno, Julien Crépieux (jeune vidéaste) chez Jérôme Poggi constituent des artistes qui l'intéressent particulièrement.

A vu : A la galerie Kamel Mennour des oeuvres de François Morelet, au Grand Palais l'exposition Robert Mapplethorpe ainsi que l'exposition Bill Viola ...,

Voudrait aller voir l'exposition à Venise au Palazzo Grassi : "Résonance" d'Irving Penn.

Aimerait ou possède l'Intention de développer une collboaration avec arts visuels, des "concerts plastiques, "des mises en espace"... en associant musique et arts plastiques.

Dans le domaine de la vidéo, Jérémy Deller, l'a fortement impressionnée par son travail sans oublier les vidéos de Bill Viola et de Julien Crépieux (cités ci-dessus).

Biographie : Laurence Equilbey est Chef d’orchestre, directrice musicale d’Insula orchestra et d’accentus. Reconnue pour son exigence et son ouverture artistique, elle a dirigé récemment Albert Herring de Britten (Opéra de Rouen Haute-Normandie et Opéra Comique), Der Freischütz de Weber (Opéra de Toulon), Sous apparence (Opéra de Paris) et Ciboulette de Reynaldo Hahn (Opéra Comique).

En résidence à l’Opéra de Rouen Haute-Normandie, elle dirige plusieurs projets avec son orchestre. Depuis 2009/2010, elle est avec accentus artiste associée à l’Orchestre de chambre de Paris, qu’elle retrouve en 2014 à la Cité de la musique où elle poursuit son compagnonnage. Elle est également artiste associée au Grand Théâtre de Provence.

Ses activités symphoniques la conduisent également à diriger les orchestres de Lyon, Bucarest, Varsovie, Café Zimmermann, Brussels Philharmonic, Akademie für alte Musik Berlin, Concerto Köln, Camerata Salzburg, Mozarteumorchester Salzburg, etc.

Avec accentus, Laurence Equilbey continue d’exprimer le grand répertoire de la musique vocale et soutient la création contemporaine. Leurs nombreux enregistrements (naïve) sont largement salués par la critique. Elle est aussi Directrice artistique et pédagogique du département supérieur pour jeunes chanteurs / CRR de Paris.

Avec le soutien du Conseil général des Hauts-de-Seine, elle fonde en 2012 Insula orchestra, une nouvelle phalange sur instruments d’époque consacrée au répertoire classique et pré-romantique.

Laurence Equilbey a étudié la musique à Paris, Vienne et Londres, et la direction notamment avec Eric Ericson, Denise Ham, Colin Metters et Jorma Panula.

Actualités 2014 :

6 mai à la Cité de la musique : L’Orchestre de chambre de Paris, Laurence Equilbey et son chœur accentus nous convient à un voyage en Orient : Le Désert de Félicien David (1810-1876) et Concerto pour piano n°5 « L’Egyptien » de Camille Saint-Saëns (1835-1921)

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......