LE DIRECT

Cinéma: Les choix de Didier Lockwood

4 min
À retrouver dans l'émission

Cette semaine, l’invité de la Dispute est Didier Lockwood Ce soir, il nous fait part de ses choix en cinéma
Les choix de l'invité :

En tant que compositeur de musique de film :

« Le cinéma c’est un art complet et d’ailleurs je suis toujours très surpris de voir, surtout en France, les frontières qu’il y a entre les réalisateurs, les compositeurs, la photographie, les dialogues…»

« J’ai travaillé pour différents réalisateurs, dans différentes esthétiques… J’ai composé la musique du dernier film de Catherine Breillat , Abus de faiblesse et celle de L’orchestre des aveugles de Mohamed Mouftakir … Ces deux manières de composer ont été totalement différentes… Ce que j’aime en tant que compositeur de musique de film, c’est que l’on a le droit de pouvoir exploiter n’importe quelle esthétique musicale… C’est très enrichissant… On a pas toutes les conventions élitistes qui compriment vraiment l’inspiration des compositeurs.»

En tant que spectateur :

« J’ai été très intéressé par le film Lucie de Luc Besson … Pas pour le film en lui-même, mais pour le message qui était formulé de la part de Luc Besson, qui est que la vie c’est l’apprentissage et la transmission… J’ai trouvé ce rapprochement entre les cultures scientifiques et artistiques extrêmement pertinent… Et je pense en cela que l’on devrait, au niveau de l’éducation, être beaucoup plus présent au niveau des nouvelles technologies, au niveau des nouvelles connaissances, ne serait-ce qu’en physique quantique parce qu’elle nous enseigne beaucoup de choses sur la philosophie de la vie… »

« Je suis dans une nouvelle mission aujourd’hui pour les orchestres et la pratique symphonique à l’école… Je prône les écoles d’arts, des lieux où l’on échange nos pratiques pour pouvoir créer des disciplines hybrides. »

Didier Lockwood est violoniste de jazz et compositeur.

Né à Calais en 1956, il grandit au sein d’une famille d’artistes. Il entre au Conservatoire à l’âge de 6 ans. A 13 ans il intègre l’Orchestre lyrique du Théâtre municipal de Calais et remporte trois ans plus tard le Premier prix de violon du Conservatoire National de Calais ainsi que le Premier Prix national de musique contemporaine de la SACEM.

Admirateur de musique classique, il se passionne également pour la musique improvisée et le jazz. Il fait ses débuts avec le groupe Magma à l’âge de 17 ans aux côtés du percussionniste Christian Vander. Puis remarqué par Stéphane Grappelli , il se voit propulsé sur la scène internationale du jazz.

En 1994, il réalise son premier album américain New-York Rendez-vous et compose en 1996 son premier concerto en trois mouvements pour violon électro-accoustique et orchestre symphonique intitulé Les Mouettes .

En 2000, il publie Tribute to Stéphane Grappelli pour lequel il reçoit de nombreuses distinctions : Diapason d’Or, Choc Jazzman, Sélection Fip.

Il crée en 2001 le Centre des Musiques Didier Lockwood , son école d’improvisation à Dammarie-lès-Lys.

Il se voit également remettre le titre de Chevalier de la Légion d’Honneur, d’Officier dans l’Ordre National du Mérite ainsi qu’Officier des Arts et des Lettres.

L’année 2013/2014 correspond au quarantième anniversaire de sa carrière, qu’il célèbre accompagné d’amis de longue date à travers de nombreux concerts partout dans le monde.

Actualités :

Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......