LE DIRECT

Cinéma : les choix de Robin Renucci

6 min
À retrouver dans l'émission

Cette semaine, l’invité de la Dispute est Robin Renucci Ce soir, il nous fait part de ses choix en Cinéma
Les choix de l'invité : "L'image reste un lieu essentiel de notre civilisation et c'est important de lui donner sa place de rêve, d'invention... Je pense notamment au cinéma qui a une poésie, une force.. J'aime le cinéma plutôt d'auteur ... mais il ne faut pas abandonner la télévision... C'est important de tenir avec le public une relation exigente, spéculer sur son intelligence et lui proposer des programmes forts.. ."

Plutôt amateur des films en salle : "On ne voit pas les même films...J'aime le cinéma qui nous fait travailler un petit peu... penser joyeusement... J'aime les films qui nous parlent de la vie et qui parlent des gens... "

Récemment, il a vu Party girl (sortie 27 août 2014, Caméra d'or à Cannes) de Samuel Theis (qui joue notamment le rôle de Kurt, amant de Lucienne et père biologique de sa fille, dans la série Un village français). "ça représente un cinéma d'aujourd'hui écrit à partir de sa famille... c'est filmé à fleur de peau de sa mère, c'est très riche, très bien filmé et je trouve qu'il y a une parole d'amateurs à l'écran qui jouent merveilleusement bien et j'aime bien les voir à l'image... "

Le cinéma qu'il aime et qu'il partage en famille :

"Le cinéma des artistes qui racontent le monde avec une amplitude indéniable" . Les films de Charlie Chaplin (Le dictateur) par exemple...

Les acteurs qui le font rêver :

Charles Vanel ou Spencer Tracy "acteurs qui avaient une vérité très, très puissante... qui ne sembler pas être des histrions... Ils incarnaient quelque chose de très intérieur, qui nous faisaient les fréquenter comme si on était très près d'eux.. ."


Robin Renucci est né au Creusot (Saône-et-Loire) en 1956. Comédien, réalisateur, et directeur des Tréteaux de France. Robin Renucci est un artiste engagé et passionné.

En 1978, il entre au Conservatoire national d’art supérieur dramatique, où il aura pour professeurs Marcel Bluwal, Pierre Debauche et Antoine Vitez.

En 1985, il décroche son premier grand rôle au cinéma dans Escalier C de Jean-Charles Tacchella.

En 1987, il enchaîne en tenant tête à Philippe Noiret avec acidité et férocité dans Masques de Claude Chabrol, et remporte cette même année le prix Gérard-Philipe pour son interprétation de Don Camille dans Le Soulier de satin de Paul Claudel au Festival d’Avignon.

En 1997, il réalise son premier téléfilm La femme d’un seul homme .

En 1998, il redynamise le village natal de sa mère en Haute-Corse en fondant l’Association des rencontres internationales artistiques (Aria) et en créant une salle de spectacle au milieu des montagnes.

En 2007, il réalise son deuxième film Sempre vivu !

A partir de 2009, il joue dans la série Un village français série diffusée sur France 5. Il incarne Daniel Larcher, un médecin de campagne contraint de coopérer avec les Allemands.

En juillet 2011, il succède à Marcel Maréchal, en tant que directeur des Tréteaux de France, salle nationale « itinérante » à travers laquelle il veut développer « l’éducation citoyenne par l’art ».

Actualités :

Bâtisseurs et artisans : Jean Vilar et Antoine Vitez, Jack Ralite et Robin Renucci : récit théâtral et entretiens par Evelyne Loew (2013, ed de l’Attribut)

S'élever, d'urgence ! de Robin Renucci et Bernard Stiegler aux éditions de l'Attribut en juin 2014

2014 : La Leçon d'Eugène Ionesco , mise en scène Christian Schiaretti, tournée Tréteaux de France

Actuellement, il tourne la saison 5, d’Un village français .

Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......