LE DIRECT

L'Invité(e) de la Dispute : Stéphane Braunschweig 2/5

6 min
À retrouver dans l'émission

Pour cette nouvelle saison, la Dispute accueille chaque jour et pendant toute la semaine un ou une artiste - écrivain, musicien, cinéaste, comédien, plasticien, designer, styliste, architecte… - pour nous dire ce qu’il ou elle a vu, lu, écouté ou envie de voir, lire, écouter… dans l’actualité culturelle.

Chaque soir, selon la thématique de l’émission, il ou elle nous fera part de ses choix : lundi-spectacle vivant / mardi-cinéma / mercredi-arts plastiques / jeudi-musique / vendredi-littérature.

Cette semaine, l’invité de la Dispute est Stéphane Braunschweig.

Les choix de l'invité : "Le cinéma a beaucoup compté dans ma vie... Je voulais faire du cinéma quand j'étais ado.. ."

Les films qu'il aime sont pour la plupart des films d'auteur, et le plus souvent, il va voir des films français.

Dans les derniers films qu'il a vu, il a bien aimé :

Jimmy P. (Psychothérapie d'un indien des Plaines ) d'Arnaud Desplechin avec les acteurs Benicio Del Toro et Mathieu Amalric (sortie le 11 sept 2013) qu'il trouve absolument incroyables

Jeune et jolie de François Ozon (sortie le 21 août 2013) avec Marine Vacth. "On éclaircit pas totalement le mystère "

Tirez la langue mademoiselle d'Axelle Ropert (sortie le 4 sept 2013). "Film très fin, d'une belle étrangeté "

La grande Bellezza de Paolo Sorrentino (sortie le 22 mai 2013), est le film étranger qui l'a enthousiasmé. Avec Toni Servillo qu'il trouve prodigieux. Film sur le cynisme contemporain. Sorte d'hommage au cinéma de Fellini. "A la fois très romain et très européen "

Before Midnight de Julie Delpy (sortie le 26 juin 2013) avec julie Delpy et Ethan Hawke. Il est fan de Julie Delpy en tant qu'actrice. Selon lui, le film parle très bien du couple. Il retrouve dans Julie Delpy des qualités à la Woody Allen.

Biographie :

Stéphane Braunschweig est né en 1964 à Paris. Après des études de philosophie à l'ENS de Strasbourg, il rejoint en 1987 l’École du Théâtre national de Chaillot (dirigée alors par Antoine Vitez), où il reçoit une formation théâtrale pendant trois ans. Puis il fonde sa première compagnie, le Théâtre-Machine, avec laquelle il monte ses premiers spectacles.

En 1991, il présente au Théâtre de Gennevilliers Les Hommes de neige , trilogie composée de Woyzeck de Georg Büchner, Tambours dans la nuit de Bertolt Brecht, Don Juan revient de guerre d’Ödön von Horváth, qui reçoit le prix de la révélation théâtrale du Syndicat de la critique.

Premier directeur du Centre dramatique national d’Orléans de 1993 à 1998, il prend ensuite la direction du théâtre national de Strasbourg et de l’Ecole Supérieur du TNS de 2000 à 2008.

Depuis le 1er janvier 2009, il est artiste associé au Théâtre national de la Colline dont il prend la direction, à la suite d'Alain Françon, en janvier 2010.

En juillet 2012, Stéphane Braunschweig a créé Six personnages en quête d'auteur d'après Luigi Pirandello au Cloître des Carmes dans le cadre de la 66è édition du Festival d'Avignon.

Actualités de l'invité :

Auteur d’un recueil de textes et d’entretiens sur le théâtre : Petites portes, grands paysages (Actes Sud, 2007).

Dernièrement il a mis en scène l’Opéra de Don Giovanni de Mozart au Théâtre des Champs-Élysées (25 avril au 7 mai)

Reprise de l’Opéra Don Carlo (Giuseppe Verdi) à la Scala de Milan du 12 au 29 octobre 2013

En 2014, il mettra en scène: Le Canard sauvage d'Henrik Ibsen (10 janvier au 15 février) et Oh les beaux jours de Samuel Beckett (10 au 14 juin) au Théâtre de la Colline

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......