LE DIRECT

L'Invité(e) de la Dispute : Stéphane Braunschweig 4/5

5 min
À retrouver dans l'émission

Pour cette nouvelle saison, la Dispute accueille chaque jour et pendant toute la semaine un ou une artiste - écrivain, musicien, cinéaste, comédien, plasticien, designer, styliste, architecte… - pour nous dire ce qu’il ou elle a vu, lu, écouté ou envie de voir, lire, écouter… dans l’actualité culturelle.

Chaque soir, selon la thématique de l’émission, il ou elle nous fera part de ses choix : lundi-spectacle vivant / mardi-cinéma / mercredi-arts plastiques / jeudi-musique / vendredi-littérature.

Cette semaine, l’invité de la Dispute est Stéphane Braunschweig.

Les choix de l'invité : " Travailler sur Mozart met dans un bien être terrible, au contraire le Pelléas et Mélisande de Debussy peut entrainer la déprime, travailler sur Wagner donne l'impression dêtre shooté (...) C'est vrai que la musique influe énormément sur les états "

Il trouve formidable que les dvds d'opéra se soient tellement développés, selon lui, écouter une symphonie en disque n'est pas suffisant, il faut l'image. "J'aime beaucoup aller au concert parce que j'aime bien regarder comment ça vit dans l'orchestre (...) L'opéra appelle la scène ".

C'est un auditeur obsessionnel, quand il prépare un opéra il n'écoute que ça. Au printemps dernier, il a travaillé sur l'opéra de Don Giovanni, il est donc allé voir ce qu'on fait d'autres metteurs en scène parmi lesquels, il cite :

Don Giovanni mise en scène Michael Haneke (du 15 mars au 21 avril à l'Opéra Bastille), la mise en scène Dmitri Tcherniakov (DVD Bel air 2010) et celle de Claus Guth (DVD Maltman, Salzbourg 2008). "Il y a tellement de mises en scène, il faut quand même avoir la modestie de penser qu'on va pas forcément faire le spectacle du siècle, mais au moins, l'ambition de penser qu'on va faire quelque chose de différent "

Ce qui le fait vibrer c'est la musique de chambre comme Les Sonates de Brahms pour violoncelle et piano du couple Jacqueline Du Pré et Daniel Barenboim "On a l'impression qu'ils font l'amour en jouant"

La jeune fille et la mort de Schubert, ou encore les Quatuors de Beethoven. Il y'a une énergie, une vitalité, une fougue dans sa musique qui lui donne la pêche quand il n'a pas le moral.

Il regrette ne pas écouter de rock, de techno ou de chanson française... "J'ai pas eu de vraie adolescence, je suis passé vite de l'enfant à l'adulte ". Même si par ailleurs il dit adorer les Rolling Stones .

Biographie :

Stéphane Braunschweig est né en 1964 à Paris. Après des études de philosophie à l'ENS de Strasbourg, il rejoint en 1987 l’École du Théâtre national de Chaillot (dirigée alors par Antoine Vitez), où il reçoit une formation théâtrale pendant trois ans. Puis il fonde sa première compagnie, le Théâtre-Machine, avec laquelle il monte ses premiers spectacles.

En 1991, il présente au Théâtre de Gennevilliers Les Hommes de neige , trilogie composée de Woyzeck de Georg Büchner, Tambours dans la nuit de Bertolt Brecht, Don Juan revient de guerre d’Ödön von Horváth, qui reçoit le prix de la révélation théâtrale du Syndicat de la critique.

Premier directeur du Centre dramatique national d’Orléans de 1993 à 1998, il prend ensuite la direction du théâtre national de Strasbourg et de l’Ecole Supérieur du TNS de 2000 à 2008.

Depuis le 1er janvier 2009, il est artiste associé au Théâtre national de la Colline dont il prend la direction, à la suite d'Alain Françon, en janvier 2010.

En juillet 2012, Stéphane Braunschweig a créé Six personnages en quête d'auteur d'après Luigi Pirandello au Cloître des Carmes dans le cadre de la 66è édition du Festival d'Avignon.

Actualités de l'invité :

Auteur d’un recueil de textes et d’entretiens sur le théâtre : Petites portes, grands paysages (Actes Sud, 2007).

Dernièrement il a mis en scène l’Opéra de Don Giovanni de Mozart au Théâtre des Champs-Élysées (25 avril au 7 mai)

Reprise de l’Opéra Don Carlo (Giuseppe Verdi) à la Scala de Milan du 12 au 29 octobre 2013

En 2014, il mettra en scène: Le Canard sauvage d'Henrik Ibsen (10 janvier au 15 février) et Oh les beaux jours de Samuel Beckett (10 au 14 juin) au Théâtre de la Colline

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......