LE DIRECT

Musique : les choix de Laurence Equilbey

6 min
À retrouver dans l'émission

Laurence Equilbey
Laurence Equilbey Crédits : Agnès Mellon - Radio France

Cette semaine, l’invitée de la Dispute est Laurence Equilbey.

Ce soir, elle nous fait part de ses choix en Musique.

Les choix de l'invitée :

Je vais beaucoup au concert. Je n'aime pas beaucoup l'écoute de disques.

Avec son compagnonnage avec la Salle Pleyel et la Cité de la musique, ainsi que son statut d'artiste associée au Grand Théâtre de Provence, elle se rend très souvent dans ces salles mais n'en néglige aucune autre.

Récemment : S'est rendue à Amsterdam pour écouter les symphonies de Bruckner dirigées par Maris Jansons, " un des plus grands chefs avec Claudio Abado".

J'essaie de ne pas louper les grands chefs et les grandes oeuvres.

Est allée voir Nikolaus Harnoncourt diriger Don Giovanni à Vienne.

Quant à l'écoute d'autres styles et d'autres musiques :

Private Domain fut un projet qui associait la musique classique à la musique électronique. Pour le Printemps de Bourges également, "Les Françoises", réunion de chanteuses françaises qui réunissait Camille, Jeanne Cherhal, Emilie Loizeau, Olivia, Ruiz, Rosemary Standley... où un arrangement de Vivaldi à 6 voix leur avait été donné à chanter avec un arrangement de Maurice Ohana également.

Actuellement, travaille sur une after qui doit avoir lieu à l'Abbaye de L'Epau avec deux DJ...

Biographie : Laurence Equilbey est Chef d’orchestre, directrice musicale d’Insula orchestra et d’accentus. Reconnue pour son exigence et son ouverture artistique, elle a dirigé récemment Albert Herring de Britten (Opéra de Rouen Haute-Normandie et Opéra Comique), Der Freischütz de Weber (Opéra de Toulon), Sous apparence (Opéra de Paris) et Ciboulette de Reynaldo Hahn (Opéra Comique).

En résidence à l’Opéra de Rouen Haute-Normandie, elle dirige plusieurs projets avec son orchestre. Depuis 2009/2010, elle est avec accentus artiste associée à l’Orchestre de chambre de Paris, qu’elle retrouve en 2014 à la Cité de la musique où elle poursuit son compagnonnage. Elle est également artiste associée au Grand Théâtre de Provence.

Ses activités symphoniques la conduisent également à diriger les orchestres de Lyon, Bucarest, Varsovie, Café Zimmermann, Brussels Philharmonic, Akademie für alte Musik Berlin, Concerto Köln, Camerata Salzburg, Mozarteumorchester Salzburg, etc.

Avec accentus, Laurence Equilbey continue d’exprimer le grand répertoire de la musique vocale et soutient la création contemporaine. Leurs nombreux enregistrements (naïve) sont largement salués par la critique. Elle est aussi Directrice artistique et pédagogique du département supérieur pour jeunes chanteurs / CRR de Paris.

Avec le soutien du Conseil général des Hauts-de-Seine, elle fonde en 2012 Insula orchestra, une nouvelle phalange sur instruments d’époque consacrée au répertoire classique et pré-romantique.

Laurence Equilbey a étudié la musique à Paris, Vienne et Londres, et la direction notamment avec Eric Ericson, Denise Ham, Colin Metters et Jorma Panula.

Actualités 2014 :

6 mai à la Cité de la musique : L’Orchestre de chambre de Paris, Laurence Equilbey et son chœur accentus nous convient à un voyage en Orient : Le Désert de Félicien David (1810-1876) et Concerto pour piano n°5 « L’Egyptien » de Camille Saint-Saëns (1835-1921)

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée
À venir dans ... secondes ...par......