LE DIRECT

Musique : les choix de Luc Bondy

6 min
À retrouver dans l'émission

Cette semaine, l’invité de la Dispute est Luc Bondy.

Ce soir, il nous fait part de ses choix en Musique.

Les choix de l'invité :

J'écoute tous les jours de la musique.

Je me raréfie à l'opéra mais je mets en scène pour le festival de Slazbourg, l'opéra d'André-Marc Dalbavie "Charlotte Salomon" .

Un sujet sur le peintre Charlotte Salomon et sur son livre : "Vie? Ou théâtre?". L'oépra représente beaucoup de contraitnes, c'est pourquoi je ne vais m'occuper que de ce qui m'intéresse dans les prochaines années. Je vais créer un opéra de Kurtag également.

J'aime bien faire des créations car l'opéra dédié reste trop près de l'interprétation.

Je peux écouter Bach ou Beethoven joué par Richter ou Pletnev, du jazz (donné par Ricahard Peduzzi).

Luc Bondy reconnaît avoir eu la chance de travailler avecles plus grabnds chefs d'orchestre.

La musique s'approfondit dans les sens et paralyse les sens. Il est absurde de lire un bon texte et d'écouter de la musique. Le blues, l'opéra du 19e... Dans le temps je pensais que Bach était très ennuyeux mais aujorud'hui je le redécouvre. En revanche, je ne peux pas entendre Mozart en ce moment.J'écoute énormément de Beethoven.

Au concert, Luc Bondy préfère regarder le chef plutôt que de fermer les yeux et de se laisser porter (comparaison avec le musée et une sensation d'enfermement comme il le confessait en arts plastiques).

La musique va de pair avec les phases de la vie. Il y a des choses que l'on ne peut plus écouter parfois. Et il y a tellement de choses à découvrir et à écouter...

Biographie : Luc Bondy est né à Zurich (Suisse). Metteur en scène, acteur et réalisateur. Il dirige depuis 2012 l’Odéon-Théâtre de l’Europe.

Figure essentielle de la scène française et européenne, Luc Bondy n’a cessé d’arpenter les grandes scènes d’Europe, de Berlin à Vienne, de Bruxelles à Londres, de Lausanne à Salzbourg.

Sa formation : il suit les cours de Jacques Lecoq à l’Ecole internationale de théâtre et de mime à Paris.

A partir de 1969, il s’installe à Hambourg avant de travailler à la Städtische Bühne, théâtre municipal, de Francfort (1974-1976).

De 1985 à 1987, Il est co-directeur de la Schaubühne de Berlin (Allemagne), avec les dramaturges Dieter Sturm et Christoph Leimbacher (succédant à Peter Stein).

Depuis 1997, il enseigne la mise en scène au Séminaire Max Reinhardt.

De 2001 à 2013, il dirige les Wiener Festwochen (Festival international de Vienne).

Son répertoire : ses mises en scène couvrent un très large éventail. Des grands classiques (Shakespeare, Ibsen, Racine, Marivaux) aux plus étonnants contemporains (Botho Strauss, Peter Handke, Martin Crimp, Yasmina Reza).

Distinctions et Prix :

En 1981, il remporte le Grand Prix du Jeune Cinéma, Festival d'Hyères pour Die Ortliebschen Frauen

En1984 il remporte le Prix de la critique allemande pour Terre étrangère

En 1994, il est élu membre de l'Académie des arts de Berlin.

En 2011, il est nominé au Molière du théâtre public pour Les Chaises d'Eugène Ionesco, Théâtre Nanterre-Amandiers.

Actualités :

2014 : Les Fausses Confidences de Marivaux, au Théâtre de l'Odéon, (16janv-23mars) au Théâtre des Célestins (2 au 12 avril), TNB à Rennes (16 au 23 mai), Ruhrfestspiele Recklinghausen, Allemagne (3 et 4 juin)

2014 : Le Tartuffe de Molière, Théâtre de l'Odéon (26 mars au 6 juin)

Toronto , (ed Christian Bourgois), 2014

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......