LE DIRECT

Musiques : les choix d'Alexandre Astier

6 min
À retrouver dans l'émission

Cette semaine, l’Invité de la Dispute est Alexandre Astier. Ce soir, il nous fait part de ses choix en Musiques.
Les choix de l'invité : Il a suivi un apprentissage académique au Conservatoire

« C’est un enseignement peu ludique, je faisais cela tous les jours. Il m’a fallu quinze ans pour que j’en sorte et que j’apprenne à l’utiliser. La forme académique de l’apprentissage est longue »

Il rencontra le musicien de jazz Mario Stantchev qui lui permit d’utiliser ses connaissances et sa pratique autrement.

Il a commencé à écrire et arranger vers dix ans. Au fur et à mesure, il s’est construit un « home studio » avec lequel il appris à composer.

« C’est un amusement pour moi au même titre que les jeux. Je fais toujours tout aujourd’hui comme quand j’étais môme. Cette naïveté de l’enfance est une vraie quête pour moi, c’est une manière d’être garant de l’honnêteté de ce qui sort. »

Alexandre Astier est un grand passionné de Bach . Il a une affection particulière pour la pianiste Ekaterina Derjavina, qui interprète Bach « comme je veux l’entendre. C’est la perfection ».

Il écoute également Angela Hewitt, Anne Marie McDermott ou encore Glenn Gould.

Il écoute aussi beaucoup de Rock Métal, comme le groupe Katatonia ou encore le groupe scandinave Meshuggah.

« Le métal est d’une sensualité qui me manquerait. Il y a quelque chose de sain dans le métal »


Alexandre Astier est né à Lyon en 1974. Diplômé en 1989 de l’American School of Modern Music de Paris, il a également suivi des cours de théâtre en tant qu’auteur et acteur.

Aujourd’hui, acteur, compositeur, réalisateur, monteur, scénariste, humoriste et écrivain, il est surtout connu comme le créateur et interprète principal (Arthur) de la série télévisée Kaameloot (diffusée sur M6 de 2005 à 2009).

Au théâtre, Alexandre Astier s’est fait remarquer au début de sa carrière par le public lyonnais grâce à la pièce Le Jour du froment (2002). Il a également joué dans la pièce Nous crions grâce , en 1999, écrite et mise en scène par Jacques Chambon (à qui il a confié le rôle de Merlin l’Enchanteur dans Kaamelott).

En 2012, sa pièce Que ma joie demeure ! mise en scène par Jean-Christophe Hembert, est joué pour la première fois au Théâtre du Rond Point.

Au cinéma, il a tourné en 2006 dans Comme t'y es belle !, de Liza Azuelos. En 2007, il a joué dans Astérix et Obélix aux Jeux Olympiques , de Frédéric Forestier et Thomas Langmann ainsi que dans Home Sweet Home de Didier Le Pêcheur en 2008.

Début 2009, il joue le rôle du père de Lola (Christa Theret) dans la comédie LOL , de Liza Azuelos

En 2013, il apparait dans Pop Redemption , de Martin le Gall, film dont il est par ailleurs co-scénariste.

Alexandre Astier prévoit de prolonger la série Kameloot en une trilogie cinématographique.

Actualités :

L’exoconférence , One man show, jusqu’au 19 octobre au Rond Point

Astérix : Le Domaine des Dieux , film d’animation en 3D réalisée par Alexandre Astier (sortie prévue le 26 nov 2014)

Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......