LE DIRECT

Spectacle vivant : les choix de Caroline Champetier

6 min
À retrouver dans l'émission

Cette semaine, l’invitée de la Dispute est Caroline Champetier.

Ce soir, elle nous fait part de ses choix en Spectacle vivant.

Les choix de l'invitée : "Pendant deux ans je n'ai pas arrêté de tourner et donc j'ai été grandement privée de spectacle vivant... pour moi ça relativise beaucoup de choses. Me retrouver en présence des acteurs de la machinerie tthéâtrale etc. c'est toujours une sorte de jubilation, de retour aux sources....Le vrai sujet de la vie c'est le théâtre... quand je vais au théâtre... je retourne à l'art d'aimer, de l'origine... "

Les spectacles qu'elle a aimé et qu'elle conseille :

Platonov d'Anton Tchekov, mise en scène de Benjamin Porée aux Ateliers Berthier, du 8 janvier au 1er février. "Ces jeunes corps, sur le plateau de Berthier, jouant ce texte qui est quand même ahurissant... un des textes qui vous tient en haleine jusqu'à la fin.... qui traverse le temps... on commence au 19e et on finit au 21e... avec des jeunes hommes de mon époque, qui parlent de leur rapport impossible et déliquescent aux femmes... c'est ça qui m'a bouleversé, c'est le cheminement du personnage... qui m'a rejoint dans mon époque... Benjamin Porée je lai trouvé brillant parce que je le trouve vivant "

Madame Butterfly , de Robert Wilson, du 14 fév au 12 mars, à l'Opéra Bastille. "J'aimerais me rapprocher de la lumière théâtrale... Y'a rarement des metteurs en scène comme Bob Wilson qui mettent en scène la lumière de cette façon là...." . Elle admire également son travail de musicien avec la lumière.

Elle envie et admire André Diot, directeur de la photographie et éclairagiste de théâtre français, qui a beaucoup travaillé avec Patrice Chéreau à ses débuts. "Ce rapport du froid et du chaud, qu'il met en oeuvre... ça m'a conduit "

Depuis sa jeunesse elle admire Patrice Chéreau et Richard Peduzzi. Les spectacles de Patrice Chéreau lui ont appris quelque chose sur le rapport des températures de couleurs...

Elle conseille de se précipiter au spectacle de Marie Rémond, Vers Wanda , s'il revient... "Une sorte d'invention... Elle fait un spectacle absolulment bouleversant...subtilité et intelligence, c'est le nouveau théâtre "

Biographie : Caroline Champetier est née en 1954 à Paris. Réalisatrice et directrice de la photographie.

D’abord tentée par des études de lettres, elle suit une formation à l’IDHEC (Institut des Hautes Etudes Cinématographiques devenu FEMIS). Elle devient en 1976 l’assistante du directeur de la photographie William Lubtchansky avec qui elle travaillera neuf ans.

Elle débute avec Jean-Luc Godard en 1987 (Soigne ta droite ). Elle sera fréquemment demandée par de nombreux cinéastes français et étrangers comme Jacques Doillon, Philippe Garrel, Benoit Jacquot, Xavier Beauvois, Amos Gitai et Nobuhiro Suwa.

En 2011, elle obtient le César de la meilleure photographie pour Des Hommes et des dieux de Xavier Beauvois.

En 2013, elle est nominée au César de la meilleure photographie pour Holy Motors de Leos Carax.

Elle préside l'AFC (Association française des directeurs de la photographie cinématographique) de 2009 à 2012.

Actualités :

Rétrospective Caroline Champetier à la Cinémathèque de Paris du 5 au 23 février.

En tant que directrice de la photographie :

2013 : Hannah Arendt de Margarethe von Trotta

En tant que réalisatrice :

2013 : Berthe Morisot, premier long métrage (diffusion sur France 3 en février 2013)

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......