LE DIRECT

Spectacle vivant : les choix de Robert Guédiguian

6 min
À retrouver dans l'émission

Cette semaine, l’invité de la Dispute est Robert Guédiguian Ce soir, il nous fait part de ses choix en Spectacle vivant
Les choix de l'invité : "Le spectacle vivant dépasse tous les arts... C'est un rapport entre deux personnes... Il se passe vraiment quelque chose entre l'acteur et moi... ça devient une intensité inégalée... "

Le théâtre et le politique :

"Le théâtre a la capacité, la qualité de travailler sur l'abstraction... J'ai plus de maîtres à penser au théâtre qu'au cinéma : Tchekhov et Brecht par ex ."

La danse :

"Je trouve que la danse contemporaine raconte des histoires... Elle s'est emparée de la narration à un moment où le théâtre était dans le creux de la vague... Pendant plusieurs années le haut du festival d'Avignon c'était la chorégraphie... J'aime par dessus tout Susanne Linke, contemporaine de Pina Bausch... dans son travail de soliste elle est devenue une référence pour tous les autres danseurs... "


Robert Guédiguian est réalisateur, producteur et scénariste. D’origine arménienne, Robert Guédiguian grandit à Marseille.

Robert Guediguian
Robert Guediguian Crédits : Daniel Finot - Radio France

Le cinéma de Robert Guédiguian est avant tout un cinéma familial, composée d’acteurs et techniciens qu’il retrouve d’un film à l’autre. Parmi ses acteurs fétiches, il y a Ariane Ascaride, Jean-Pierre Darroussin et Gérard Meylan. Personnalité engagée, Robert Guédiguian s’oriente tout d’abord vers des études liées à la politique pour finalement prendre le chemin du cinéma.

En 1980, il réalise son premier long-métrage Dernier été, présenté en section parallèle à Cannes. A la vie, à la mort ! en 1995 lui permet de sortir de l’ombre, notamment vis-à-vis de la critique. Deux ans plus tard, c’est autour du grand public de retenir son nom avec l’adaptation de Marius et Jeannette , film qui permet à Ariane Ascaride de recevoir le César de la Meilleure Actrice.

Fier d’être marseillais et amoureux de sa ville, il y tourne la plupart de ses œuvres. En 2002, il présente au Festival de Cannes Marie-Jo et ses deux amours , l’histoire d’une femme, interprétée par Ariane Ascaride, qui ne peut choisir entre son mari et son amant qu’elle aime passionnément autant l’un que l’autre.

Robert Guédiguian ne se limite pas à un genre cinématographique. Il réalise ainsi en 2005, Le Promeneur du champ de Mars , film de commande sur les derniers jours de François Mitterrand, interprété par Michel Bouquet. En 2007, il entreprend la réalisation du film Voyage en Arménie , film hommage à un pays qu’il n’a jamais connu.

Avec L’Armée du Crime , présenté à Cannes en 2009, il s’intéresse au réseau Manouchian, interprété par Simon Abkarian, aux côtés de Virginie Ledoyen, Robinson Stévenin ou encore Grégoire Leprince-Ringuet.

Robert Guédiguian retrouve sa cité phocéenne en 2011 pour y tourner Les Neiges du Kilimandjaro avec Ariane Ascaride, Jean-Pierre Darroussin et Gérard Meylan. Il reçoit pour ce film le Swann d’Or du Meilleur réalisateur au Festival du Film de Cabourg en 2012. Un couple subit une agression violente et doit faire face à une nouvelle choquante, l’attaque a été orchestré par un des ouvrier licenciés en même temps que le mari.

Ariane Ascaride et Jean-Pierre Darroussin sont présents de nouveau à l’affiche du conte Au fil d’Ariane .

Actualités : Sortie DVD et Blu Ray Au fil d’Ariane , le 22 oct 2014

Prochainement, il va retrouver Simon Abkarian, Ariane Ascaride et Grégoire Leprince-Ringuet pour son prochain long-métrage Une histoire de fou .

Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......