LE DIRECT
Michel Piccoli au 29ème festival de Cannes en 1976

Hommage à Michel Piccoli

10 min

Les Matins célèbrent l'acteur, réalisateur, producteur et metteur en scène Michel Piccoli.

Michel Piccoli au 29ème festival de Cannes en 1976
Michel Piccoli au 29ème festival de Cannes en 1976 Crédits : AFP - AFP

Avec Anne-Sophie Mercier, journaliste, autrice notamment de “Piccoli. Derrière l’écran” (à paraître en juin chez Allary Editions) 

Une envie de liberté

Michel Piccoli a eu une enfance assez compliquée. C'est un enfant de remplacement, qui est venu remplacer son frère aîné décédé. Ses parents comprennent que l'avenir de Michel Piccoli se passe à l'extérieur de la sphère familiale et le placent dans un établissement pour enfants un peu compliqués, déphasés, et c'est là qu"on le répare. On le place dans une situation de liberté totale, qui explique son engagement ultérieur.

"Si on veut comprendre les engagements de Michel Piccoli, notamment politiques, il faut regarder du coté de son grand-père, un sénateur de la IIIè République, maire du 13è arrondissement de Paris, financier du parti radical, et par ailleurs, un important industriel de la peinture. Il a été accusé par la gauche syndicale et Georges Clemenceau, d'avoir intoxiqué des ouvriers à travers le blanc de plomb qui donnait le saturnisme. Pour Michel Piccoli, c'est quelque chose d'important. Ses engagements contre le monde de l'argent s'explique par un engagement aux antipodes de ce que fut son grand-père.

La volonté d'être d'abord un rôle

Michel Piccoli n'a jamais voulu se laisser enfermer dans un monde. Il y va au feeling, sans calculer grand chose. Il n'a jamais voulu devenir une personnalité connue.

"Dans les films méconnus, j'ai eu un coup de foudre pour "Le bel âge". Il joue un fabuleux rôle de grand-père un peu paumé mais très aimant. C'est un de ses plus beaux films, passé inaperçu de façon injuste.

L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......