LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Laurent Berger

Reprise d’activité, chômage partiel, contribution des entreprises… Laurent Berger est l'invité des Matins

24 min

Comment la crise sanitaire a impacté l'emploi ? Pour en parler nous recevons le secrétaire général de la CFDT.

Laurent Berger
Laurent Berger Crédits : AFP

L’étape cruciale du déconfinement qui s’engage relève du casse-tête, tant les situations diffèrent. Il y a ceux en première ligne, qui reprennent tout doucement leur souffle après des semaines éprouvantes. Ceux qui ré-empruntent aujourd’hui le chemin du travail entre soulagement et appréhension. Ceux dont l’activité est maintenue à distance, dans des conditions variables. Ou encore ceux au chômage, plus ou moins partiel… Et bien d’autres cas encore : la société apparaît aujourd’hui clairement divisée selon des catégories socio-professionnelles. Comment la crise sanitaire a impacté l’emploi ? Comment concilier santé des salariés et relance de l’économie ? Qu’a-t-elle révélé de notre rapport au travail ? 

Pour en parler, Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT est l'invité des Matins 

Le dialogue social pour préparer la reprise du travail 

Là où s’est préparée la reprise par le dialogue social en prenant le temps de dialoguer avec les salariés, les représentants, mais aussi en regardant les conditions en matière de protection, il y a des sites, des endroits, des lieux de travail qui sont préparés. Et puis il y en a d’autres où il y a beaucoup d’inquiétude de la part des salariés et des agents publics, où il y a une forme de plongée dans l’inconnu. Laurent Berger

"Quand la situation est totalement inconnue et imprévisible comme elle l’est aujourd’hui, il faut juste essayer de se dire à la place où l’on est comment on peut agir au mieux. Et si il y a du dialogue, la situation peut se passer correctement mais sans dialogue, la confiance va être écornée."

Sécurité et santé des salariés et inégalités dans le monde du travail : comment rassurer les travailleurs ? 

Il faut trouver les voies et les moyens d’organiser autrement le travail, de faire en sorte que les choses se passent au mieux et de ne plus avoir comme seul objectif la rentabilité et la productivité mais avant tout les questions de santé et de sécurité des salariés qui doivent d’abord être la préoccupation. Laurent Berger

"Il ne faut pas nier les inégalités. (...) Elles existent et elles sont diverses mais il ne faut pas appuyer dessus. Il faut plutôt aller vers de la reconnaissance de ceux et celles qui se sont retrouvés en première ligne pendant huit semaines."

Repenser le travail pour protéger l'emploi 

Le télétravail est à la fois une aspiration et une crainte. Et la crainte serait de voir naître un télétravail généralisé où disparaît la notion de contact. Car le travail repose aussi sur le lien social et le besoin de contact. Et je crains que dans certains endroits la volonté d’optimiser les coûts prenne le dessus. Laurent Berger

"Il y aura un impact sur un certain nombre d'entreprises. Je suis très inquiet pour les très petites entreprises. Nous allons voir ici et là des entreprises qui ne rouvriront pas. Et pour les autres, ce sera la capacité à installer du dialogue social pour résister à la vague à laquelle nous allons faire face. C'est-à-dire une difficulté d'emploi très forte et une augmentation du nombre de demandeurs d'emploi. Il faut que l’État et les acteurs sociaux et patronaux offrent des solutions pour accompagner les personnes à risques de perdre leurs emplois, de venir en aide aux entreprises précaires."

Concilier la relance économique et l’endettement 

Cette dette aura un impact sur les finances publiques mais il y a deux erreurs à ne pas commettre. Celle de vouloir trop rapidement résorber la dette ou de croire que nous sommes le seul pays à contracter de la dette. Le remède vient d’abord d’une action concertée pour maintenir des taux d’intérêt bas au niveau européen et c’est le rôle de la banque centrale de mutualiser la dette. Laurent Berger

"Ce qui doit être notre boussole n'est pas la dette mais la soutenabilité écologique, démocratique et sociale de notre société. Et ça passe par traiter cette dette et en même temps par une politique d'investissement dans une économie soutenable et une autre redistribution des richesses." 

Vous pouvez (ré)écouter l'interview en intégralité en cliquant sur le player en haut à gauche de cette page.

Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......